Montpellier : ID Scènes invente l’interactivité absolue

Evénementiel, Univers // jeudi, 16 mars 2017 // Rédigé par Gwenaël Cadoret

À Montpellier, ID Scènes a inauguré son concept de mapping totalement interactif. Musique, ambiance lumineuse, vidéo : tout est décidé en temps réel par l’utilisateur final, au moyen d’un écran tactile. L’intérêt : proposer une expérience nouvelle, ludique et très immersive.*

 

Contrôler la musique, l’éclairage, les vidéos… Avec « À toi de jouer », le mapping devient totalement interactif. Ce nouveau concept a été dévoilé début décembre à Montpellier par la société ID Scènes. Lors de la manifestation « Cœur de Ville en Lumières », des centaines de participants ont pu jouer aux « apprentis mappeurs », sur la façade de la cathédrale Saint-Pierre. Un vieux rêve pour Yan Kaimakis, actionnaire d’ID Scènes, qui avait imaginé le projet pendant les JO de Vancouver, en 2010. L’événement montpelliérain a été l’occasion de concrétiser son idée : « Pour l’un des sites, l’appel d’offres demandait une dimension interactive. Nous avons voulu aller plus loin que tout ce qui avait été vu jusque là ».

 

Évolution de Modulo Player

Les Montpelliérains ont donc sollicité la société Modulo Pi, pour faire évoluer leur serveur Modulo Player. « On voulait pouvoir jouer avec les masques de sélection », détaille Yan Kaimakis. « La complexité, c’était de permettre à l’utilisateur d’appliquer n’importe quelle vidéo sur n’importe quel masque, avec n’importe quelle musique. Cet outil devait être simple, et surtout réutilisable ».

Une solution « possible avec le Modulo Player, qui s’étoffe au fil du temps et des demandes des clients », selon Yannick Kohn, gérant de Modulo Pi. Les créatifs d’ID Scènes ont ensuite conçu un control panel tactile simplifié, dans l’esprit d’une « appli smartphone ». Et imaginé quatre musiques d’ambiance, et 18 vidéos « basées sur la texture et la matière plutôt que le figuratif, pour faciliter les superpositions ».

Au niveau technique, le poste de contrôle propose un grand écran tactile de 32 pouces relié à un ordinateur, connecté au Modulo Player. La diffusion sur la cathédrale est assurée par un vidéoprojecteur Christie de 20 000 lumens. Sur l’écran, une roue de couleur permet aussi d’agir sur l’éclairage : les informations sont diffusées en Artnet, transformées en signal DMX, et envoyées à six projecteurs Led Wall Washer. Enfin quatre boutons ajoutent des options d’effets en mode fugitif : stroboscope, flashs… Et pour augmenter l’immersion, des casques audio sont reliés au système de diffusion sonore. Le tout tient dans une tour sécurisée, nécessitant seulement « un jour de montage et un calage la nuit précédente ».

Et si on ne change pas la préparation classique (photorepérage, création des mires...), tout demande plus de temps, selon Yan Kaimakis. « Il faut proposer les zones de sélection les plus fines possible. Plus il y en aura, plus on offrira au public une grande diversité dans les choix de création. »

 

Des applications sans limites

Pour ce premier essai, l’utilisateur avait les commandes pendant deux minutes. « C’est un temps suffisant pour en profiter, et cela permet une bonne rotation. Il reste nécessaire qu’une personne soit présente en permanence, pour assurer un peu de médiation. » Et les retours sont très positifs : les organisateurs (mairie et chambre de commerce) se réjouissent d’avoir pu « impliquer le public dans le spectacle », les participants témoignent d’une « expérience unique et fascinante ».

En revanche, au milieu des huit spectacles de mapping classique, les passants ont parfois été déçus du spectacle, ne comprenant pas tous l’aspect interactif. Pour Yan Kaimakis, cela prouve qu’il est indispensable de bien informer les spectateurs. Pour les prochaines expériences, la signalétique sera renforcée, et un écran vidéo montrant la personne aux commandes pourrait être ajouté.

Car ID Scènes compte proposer largement son innovation (projetatoidejouer.com). « Elle se prêtera bien à un geste inaugural. Lors d’un événement d’entreprise, les salariés pourraient s’amuser à colorier la mire de leur nouveau bâtiment, avant de la projeter. » L’entreprise imagine aussi des perspectives dans l’automobile : lancements interactifs de voitures, espaces de customisation en concessions…

De son côté, Modulo Pi proposera cette nouvelle option à tous ses clients. Yan Kaimakis attend de découvrir « ce que les autres imagineront avec cet outil. On espère avoir posé la première pierre d’un nouveau type de spectacle ! ».

 

Projeter des images d’enfants

Pour aller au bout de l’interactivité, ID Scènes a proposé à une école primaire de participer à l’aventure. « On a donné des mires aux enfants, en ayant adapté les formes du bâtiment. Ils n’avaient plus qu’à les colorier. » Une quinzaine de dessins ont été transformés en images fixes, intégrées dans les choix possibles du panel interactif. « Le résultat est super intéressant : il apporte une dimension naïve et décalée. Cela plaît beaucoup au public. ».

 

* Article paru pour la première fois dans Sonovision #6, p.28. Abonnez-vous à Sonovision pour accéder à nos articles dans leur totalité dès la sortie du magazine.

Derniers articles de Gwenaël Cadoret

Inscription newsletter

btn webtv

Dossier à la une

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap