HoloForge et le CNRS remontent le temps

Univers, Muséographie // jeudi, 21 décembre 2017 // Rédigé par Elsa Sepulveda

HoloForge Interactive, pionnier de la réalité mixte, présente, en partenariat avec l'équipe Archéovision du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), la première restitution polychromique en hologramme. La superposition d’hologrammes sur une copie du célèbre buste d’Akhénaton révèle à l’observateur, muni d’un casque HoloLens, la beauté originelle de l’œuvre. Peintures, volumes et décorations qui ornaient la statue à l’époque sont ainsi visibles sous tous les angles !

 

Cette remontée dans le temps a été dévoilée au colloque « Restituer les couleurs : le rôle de la restitution dans les recherches sur la polychromie en sculpture, architecture et peinture murale », qui s’est déroulé à Bordeaux du 29 novembre au 1er décembre.

 

« Jusqu’à aujourd’hui, la visualisation des reconstitutions était réalisée grâce à des technologies de projection comme les jeux de lumières sur les monuments : cette solution reste calibrée, plate et figée, l’observateur ne pouvant pas, par exemple, faire le tour de l’objet », explique Loïc Espinasse, ingénieur à Archeotransfert, le département transfert et valorisation d’Archéovision.

 

L'équipe Archéovision (UMS SHS-3D) du CNRS s’est donc associée à la branche holographique d'Asobo Studio qui a développé trois des sept applications accompagnant la sortie d’HoloLens, le casque de réalité mixte de Microsoft. Ensemble, ils explorent les usages des technologies de réalité mixte HoloLens pour les sciences humaines, l'archéologie et le patrimoine.

Les perspectives sont nombreuses et extrêmement porteuses, assurent les partenaires. L’idée sera, à l’avenir, de proposer aux visiteurs de musées de « remonter le temps » des œuvres. Il sera possible d’observer sculptures, peintures, gravures… de leur première réalisation, parfois des milliers d’années plus tôt, jusqu’à nos jours au travers de toutes leurs esquisses, retouches, dommages et rénovations.

 

Olivier Goguel, CTO chez HoloForge Interactive, affiche son enthousiasme : « Nous sommes extrêmement fiers d’apporter nos solutions au CNRS, dans le cadre de projets culturels aussi essentiels. Les chercheurs et conservateurs transmettent l’Histoire grâce aux objets dont elle nous a fait cadeau, ils pourront maintenant le faire de manière encore plus précise. Le spectateur contemple l’œuvre telle qu’elle nous est parvenue à travers le temps et les informations holographiques qui la complètent lui permettront de mieux la comprendre. »

 

Fondé en 2002 à Bordeaux, Asobo Studio est le premier développeur de jeux indépendant français. Forte de ses 140 ingénieurs, artistes et designers, l’entreprise compte parmi ses partenaires les plus grands éditeurs mondiaux : DisneyPixar, Codemasters, Ubisoft, Microsoft, Focus Home Interactive… HoloForge Interactive, sa branche holographique, adapte spécifiquement ses solutions à l’organisation des grandes sociétés (telles ArevaNP, Naval Group, Thales, Vinci Autoroutes, UPSA…) en matière de formation, maintenance, économie d’échelle, performances des collaborateurs, coworking, etc.

 

Pour en savoir plus sur les activités du CNRS, visiter Archeovision.cnrs.fr et Archeotransfert.cnrs.fr

btn webtv

Dossier à la une

  • Les caméras PTZ, outils adaptés aux plateaux de web TV © Nathalie Klimberg

    Les caméras PTZ, outils adaptés aux plateaux de web TV

    jeudi, 28 novembre 2019 // Rédigé par Pierre-Antoine Taufour
    La caméra est le premier élément de la chaîne de production d’une émission TV. Pour la captation d’un plateau en mode multicam, elle doit être pourvue de plusieurs fonctions spécifiques. Avec la miniaturisation des capteurs et l’intégration mécanique de l’objectif, les caméras de plateau d’entrée de gamme ont évolué vers...

Dernières news / coups de coeur

SV app

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2019 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap