Digital Projection équipe l'école CentraleSupéléc

Produits, Entreprise / Education, Diffusion, Univers // jeudi, 12 juillet 2018 // Rédigé par Alice Bonhomme

Née en 2015 de la fusion entre les deux grandes écoles d’ingénieurs françaises Supélec et l’École Centrale Paris, CentraleSupélec accueille un total de 4200 étudiants sur ses campus de Rennes, Metz, et depuis septembre 2017, Paris-Saclay. Fruit de six années de réflexions et de travaux, ce nouveau campus à l’architecture ambitieuse a pour objectif de favoriser les échanges et les interactions entre les différents acteurs de l’établissement grâce à de grands espaces ouverts permettant un partage du savoir avec tous.

 

Situé sur le plateau de Saclay dans les Yvelines, CentraleSupelec est composé de 2 bâtiments, conçus et réalisés selon des modalités différentes : Le premier, le bâtiment Francis Bouygues, 25.000m2, issu d’un partenariat public-privé, et le second, le bâtiment Gustave Eiffel, qui totalise 48.000m2, et dont la réalisation a été confiée à l’agence d’architecture OMA. Pensée comme une grande diagonale autour de laquelle sont agencés des espaces ouverts et partagés, l’édifice bénéficie d’une lumière naturelle grâce aux plafonds et cloisons entièrement vitrés.

Afin d’offrir à ses futurs ingénieurs un espace propice au savoir et la formation, l’école a fait appel à l’agence de scénographie française dUCKS scéno, qui a travaillé sur ce projet en étroite collaboration avec Tech-Audio, intégrateur de solution audiovisuelles. Lors de l’appel d’offre, l’intégrateur s’est démarqué en présentant le projet le plus pertinent tant sur le plan financier que technique, proposant des solutions modernes et pérennes comprenant un parc de vidéoprojecteurs homogène, tout en respectant l’architecture pensée par OMA. L’intégrateur a notamment recommandé les projecteurs laser de Digital Projection, qui sont utilisés principalement pour les cours, mais aussi lors de divers évènements telles que les cérémonies de remise de diplômes, des conférences, ou encore des spectacles.

Amélie Chasseriaux, chef de projet chez dUCKS scéno, explique : « Le projet architectural intègre dans chacun des amphithéâtres des baies vitrées donnant sur l’atrium. Il était donc nécessaire que les projecteurs soient suffisamment puissants pour permettre de projeter le contenu visuel sans occulter les fenêtres, et permettre ainsi la prise de note. »

 

Au total, ce sont donc 12 projecteurs Digital Projection qui équipent le bâtiment Gustave Eiffel : Sept projecteurs E-Vision Laser 6500 ont été installés dans les petits amphithéâtres de 50 à 120 places, tandis qu’un E-Vision Laser 8500 occupe le théâtre de 120 places. Deux projecteurs M-Vision Laser équipent les restaurants, tandis que trois 3 E-Vision Laser 8500 sont situés dans le Grand Hémicycle de 960 places. Ce dernier a été conçu comme un espace modulable, séparable en 3 parties grâce à des cloisons qui se replient dans le plafond. Un processeur vidéo Ascender d’Analog Way permet la gestion et la mise en forme en direct des contenus dans les trois configurations de l’hémicycle.

Des matrices de commutation Extron et des convertisseurs DTP/HDMI ont été installés en amont des projecteurs, l’ensemble des régies étant reliés par des rocades fibres qui permettent de retransmettre les évènements en direct depuis, et vers les principaux espaces.

Séverine Zaepffel, responsable de projet chez Tech-Audio, commente : « L’un des critères principaux du cahier des charges était celui de la maintenance. En effet, les vidéoprojecteurs Digital Projection sont utilisés quotidiennement pour les cours et les activités annexes de l’école. La technologie laser permettant de réduire significativement les coûts de maintenance en supprimant les opérations de changement de lampes, nous nous sommes immédiatement tournés vers Digital Projection, pionnier des technologies de projection laser à forte luminosité. »

Cette collaboration entre les différents acteurs du projet a permis de respecter l’architecture imaginée par OMA et les concepts scénographiques développés par l’équipe de dUCKS scéno sans faire de concession sur les fonctionnalités, ni la maintenance : « L’hémicycle a été sans aucun doute le plus exigeant en terme d’intégration », continue Amélie Chasseriaux. « En effet, la hauteur sous plafond et l’absence de régie ne permettaient pas l’installation des projecteurs en fond de salle. De plus, l’esthétique et les performances fonctionnelles de la salle devaient être respectées dans toutes les configurations, que les cloisons soient fermées ou ouvertes. Afin de minimiser l’impact visuel des projecteurs, nous avons opté pour une installation en rétroprojection en utilisant des optiques ultra courtes focales de 0,38:1. »

Les écrans et les projecteurs sont installés sous des treuils et des pantographes, afin d’être cachés dans le faux plafond lorsque la salle est éteinte. Lors des projections, les trois écrans et les trois vidéoprojecteurs descendent du faux plafond, et viennent prendre position dans l’hémicycle de façon entièrement automatisée.

Les étudiants profitent donc depuis la rentrée dernière de ce nouvel outil qu’ils ont très vite pris en main et grâce auquel l’ensemble des cours peut être filmé et mis à disposition sur la plateforme pédagogique de l’école, notamment grâce à un système de montage vidéo automatisé.

Séverine Zaepffel conclut : « L’équipe de Digital Projection nous a accompagné tout au long du projet, intervenant en support pour peaufiner les derniers réglages et en proposant des solutions rapides et adéquates lorsque nous faisions face à des difficultés. Nous travaillons depuis de nombreuses années avec Stéphane Bourdon, responsable des ventes Digital Projection pour la France, qui a toujours su apporter l’expertise et l’accompagnement nécessaire sur ce projet ou lors de précédentes installations ».

btn webtv

Dossier à la une

  • Les écrans à microLED reprennent le principe des murs vidéo à LED en réduisant la taille des diodes et le pitch, distance entre les pixels. © DR

    Les microled, une nouvelle technologie pour les écrans vidéo?

    jeudi, 12 juillet 2018 // Rédigé par Pierre-Antoine Taufour
    Les écrans à microled ont fait une timide mais remarquée apparition lors des récents salons du CES et de l’ISE. Cette nouvelle technologie associe les avantages respectifs des écrans LCD et Oled et pourrait se généraliser sur l’ensemble des équipements d’affichage, depuis les téléviseurs en passant par les smartphones et autres...

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2018 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap