Réalité virtuelle au musée: l'expérience archéologique d'Iconem au Grand Palais

Univers, Muséographie // jeudi, 02 mars 2017 // Rédigé par Annik Hémery

Spectaculaire, l’application proposée par Iconem, société spécialisée dans la numérisation en 3D de sites archéologiques en danger (car situés dans des zones de conflit), qui invitait  à (re)visiter en 3D relief les temples de Palmyre, la mosquée des Omeyyades à Damas... au Grand Palais dans le cadre d'une exposition archéologique.

 

Pour Yves Ubelman, qui a cofondé Iconem à Paris en 2013 avec Philippe Barthelémy, la réalité virtuelle est devenue un outil incontournable de visualisation 3D. « Nous sommes sortis de l’expérimentation, confirme Yves Ubelman. Nous disposons de produits sur le marché capables de visualiser aujourd’hui de manière intuitive et confortable un environnement virtuel comme les nouvelles générations d’Oculus ou les lunettes HTC Vive. »

C’est cette dernière solution de visualisation qui a été retenue pour valoriser ces précieux relevés 3D acquis sur le terrain en photogrammétrie (ou via des drones), puis transformés en nuage de points avant de devenir des modèles facettés sous Blender.

Particulièrement complexes, les maquettes sont intégrées sous Engine UnReal via des scripts propriétaires leur permettant d’être exploitables pour le temps réel : « Mais sans jamais transiger sur la définition de leur texture, une donnée essentielle en archéologie. »

Qu’ils se présentent sous forme individuelle (via des casques) ou collective (au travers d’un 360 °), les dispositifs numériques proposés par Iconem sont prioritairement destinés aux musées : « Ceux-ci ont besoin de contenus pour contextualiser leurs collections et faire voyager leurs visiteurs en immersion. ».

 L’exposition "Sites du patrimoine universel, de Bâmiyân à Palmyre" s'est déroulée au Grand Palais au 14 décembre au 9 janvier. Elle présentait au grand public les sites emblématiques de Palmyre, le Krack des Chevaliers (Syrie), la ville de Khorsabad, etc.

Via une projection à 360 ° (scénographie Sylvain Roca et Nicolas Groult), les visiteurs ont pu revisiter ces sites mis sous les feux de l’actualité, reconstruits en 3D et en temps réel, tout en intégrant des images d’archives.

La société, qui a plusieurs projets en cours avec des institutions parisiennes, prévoit également la création d’une plate-forme Internet permettant de rassembler des données sur des sites archéologiques menacés ou en voie de disparition (à ne pas confondre avec le projet The Million Images Database). À partir de ces matériaux apportés directement par les internautes, elle envisage de modéliser en 3D les sites correspondants, puis de les porter en réalité virtuelle comme alternative à l’oubli.

* Extrait de l’article « Réalité virtuelle au musée - Premières expériences » paru pour la première fois dans Sonovision#5, pp.12-14.

Abonnez-vous à Sonovision pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur totalité.

Inscription newsletter

btn webtv

Dossier à la une

  • Sur la place des Terreaux, Pixel n’Pepper va proposer Enoha fait son cinéma : le voyage d’une petite fille et de son chat dans l’histoire du 7e art. © Nathanaëlle Picot - Pixel n’Pepper

    Quand cinéma et mapping se rejoignent à la Fête des Lumières

    jeudi, 11 janvier 2018 // Rédigé par Gwenaël Cadoret
    Finis les chapelets d’effets spéciaux. De plus en plus de studios construisent leurs projets de mapping comme de véritables courts-métrages. Incarnation, effort sur la narration, tout est fait pour répondre aux attentes d’un public de plus en plus exigeant. Une « nouvelle vague » qui s’empare de la Fête des Lumières. Une...

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2018 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap