Solstice de Mersive

Produits, Diffusion, Technique // jeudi, 23 mai 2019 // Rédigé par Antoine Gruber

Alors que l’on pensait avoir tout vu en système de partage d’image sans fil, à partir d’ordinateur, tablette et téléphone, version avec module USB, sans module, avec wi-fi séparé ou public, bref de toutes les couleurs, Mersive a néanmoins réussi le tour de force de nous surprendre avec une nouvelle façon d’aborder le sujet et de nouvelles fonctionnalités.

 

Ce sont maintenant des solutions totalement intégrées par les utilisateurs ; on n’utilise plus de liaison par câble pour diffuser l’image de son PowerPoint dans une salle de réunion ou de conférence. Toutes les nouvelles installations et toutes les mises à niveau incluent une solution permettant une liaison de transmission d’image numérique sans fil. On conserve une liaison câble uniquement en secours, ou par habitude. Je ne ferai donc pas ici la liste des solutions disponibles sur le marché, il y en a aujourd’hui pléthore, nous en avons parlé plusieurs fois dans des articles spécifiques et lors des comptes-rendus de salons, pour signaler les nouveaux modèles.

Ce qui nous fait revenir sur le sujet, c’est la façon différente avec laquelle la société Mersive a développé ce nouveau système, appelé Solstice.

 

Solstice est un module de petite dimension connecté au réseau de la salle de réunion, ou fournissant un réseau wi-fi propre au choix, qui délivre un signal HDMI 4K pour se connecter au système d’affichage de la salle, projecteur ou écran plat. En se connectant par une page web, à l’adresse affichée à l’écran, il est possible de charger une petite application sur son appareil, que se soit un ordinateur, une tablette ou un téléphone. Il est à noter que cette application existe en français.

Puis chaque participant se connectant au Solstice est identifié, à l’écran, par une petite icône ressemblant à un pion de jeu en couleur. Celui-ci permettant d’identifier la source des images. Là, et c’est la première des différence par rapport à d’autres systèmes, grâce à l’application, on peut choisir de présenter la totalité de son écran (comme sur tous les produits de marché) ou uniquement une application spécifique, par exemple la fenêtre du PowerPoint, une image, une vidéo, une page web, et cela quelle que soit la taille de cette image dans votre écran propre. Du coup, l’utilisateur peut diffuser plusieurs fenêtres depuis un seul appareil et surtout dissocier son bureau des images diffusées. Ce qui lui laisse la latitude de consulter un autre fichier à l’abri des regards.

 

Du coté de l’affichage de la salle, on n’est pas limité à une seule image source, ni à deux, ni à quatre, mais le système autorise une multitude d’images simultanées, que l’on peut réagencer et ajuster en taille individuellement. Évidemment, à partir d’un certain nombre, la lisibilité est réduite, mais on peut utiliser un chutier latéral où toutes les images envoyées sont stockées, ce qui permet de les faire glisser du chutier vers la partie large de l’affichage sans être obligé de relancer la diffusion depuis l’appareil source. Autrement dit, les images envoyées par les participants restent disponibles pour la personne gérant la réunion. C’est plus participatif, plus fluide, dans une discussion à multiples documents.

Pour faciliter l’interconnexion, Solstice est compatible avec AirPlay d’Apple et Miracast de Microsoft. Dans ces configurations, le flux reçu est identique aux autres documents, il peut partager l’écran, être mis en réserve, etc.

 

Le module possède deux prises USB pouvant connecter la fonction tactile de l’écran d’affichage, si celui-ci possède cette fonction, ce qui donne un accès direct à la manipulation des images dans le Solstice, mais aussi à une fonctionnalité qui vient d’être ajoutée, l’annotation. Annotation qui permet de souligner, ajouter des notes ou commentaires, dessiner un croquis sur l’image affichée. Le système est bien fini, il dessine un beau cercle lorsque l’on esquisse une vague patate à l’écran, ce qui valorise l’effet graphique.

 

Le Solstice existe en deux versions, déclinées en deux niveaux. Solstice en version limitée à quatre utilisateurs, ou Solstice illimité en nombre d’utilisateurs connectés simultanément. Par ailleurs, ces deux versions peuvent être en niveaux de base ou niveau entreprise. La différence est que les versions entreprise sont administrables globalement et permettent la fonction multisalles, expliquée ci-dessous. En fait, le produit est toujours le même sur le plan matériel, mais différent sur le plan des autorisations logicielles. Il résulte de ces différentes versions un étalement des prix publics, allant de 769 € à 1 169 € HT. Étant purement logiciel, il est possible d’y ajouter ultérieurement de nouvelles fonctionnalités par l’achat de la licence correspondante.

 

Une autre fonctionnalité de Solstice est unique. C’est la gestion multisalles. Très souvent les entreprises ont des salles adjacentes modulables. Par exemple trois salles parallèles, qui peuvent être utilisées séparément, mais avec des cloisons mobiles pouvant être ouvertes pour former une grande salle. Dans ce cas, si l’on possède trois systèmes de diffusion sans fil, il est nécessaire de renvoyer le signal d’une salle maître vers les deux autres écrans, pour qu’ils affichent tous le même document. Ce peut être réalisé par un coût de matrice et transport vidéo élevé, mais Solstice permet de grouper les récepteurs, un appareil peut alors transmettre vers les trois récepteurs simultanément, sans aucun ajout de matériel, ni gestion de distribution complémentaire. C’est un atout important dans ce type de situation. Cette fonction n’est toutefois possible que sur les modèles « entreprise ».

Hors réunion, Solstice permet des fonctions complémentaires. Le module peut basculer en mode affichage des réservations de la salle, en communication avec le logiciel de planning de l’entreprise. De façon native avec office 365 ou Exchange et à travers des API pour d’autres logiciels.

Autre fonction, le Solstice peut être un diffuseur de Digital Signage. Si la société utilise un système de Digital Signage au format HTML5, quel que soit le système, celui-ci peut être diffusé dans la salle de réunion comme écran d’attente entre deux réunions, par exemple.

Mais plus simplement, Solstice peut diffuser une suite de six images chargées par l’utilisateur comme fond d’attente, c’est donc un espace de communication interne, hors diffusion de contenu associé à la réunion.

 

En complément des fonctions décrites ci-dessus, Mersive a développé un logiciel d’administration appelé Kepler. Ce logiciel contrôle uniquement les versions « Entreprises » de Solstice, il est inclus dans le prix de base des modules. Dans ces fonctions, il y a la mise à jour globale des modules de l’entreprise qui permet un gain de temps pour la mise à jour et assure une mise à niveau globale dans l’entreprise. Par ailleurs, Kepler crée des rapports statistiques sur l’utilisation des Solstice dans chaque salle, qui permettent de mesurer le niveau d’utilisation de l’équipement et sur quel type de plates-formes il est utilisé.

Solstice est disponible à travers le réseau de distribution classique et des grossistes d’équipement vidéo. Il bénéficie en outre d’un support direct du constructeur en France. Ce produit, par ses particularités fonctionnelles, ouvre de nouvelles possibilités dans l’utilisation des salles de réunion, qui devraient être appréciées par de nombreux utilisateurs.

 

Article paru pour la première fois dans Sonovision #14, p.60-61. Abonnez-vous à Sonovision (4 numéros/an + 1 Hors-Série) pour accéder, à nos articles dans leur totalité dès la sortie du magazine.

Tags associés :
Mersive Solstice
Derniers articles de Antoine Gruber

btn webtv

Dossier à la une

  • Le défilé Balenciaga a été réalisé avec 81 sorties (MP), dans un hall de leds immersifs à 360°. DR

    La projection numérique, axe incontournable du spectacle vivant

    jeudi, 18 juillet 2019 // Rédigé par Emma Mahoudeau Deleva
    Il y a maintenant une dizaine d’années, l’Agence nationale la recherche (ANR) soutenait le projet « Virage », une plate-forme de recherches sur les nouvelles interfaces de contrôle et d’écriture répondant aux attentes des professionnels. En 2008, elle concluait que la mutation de la vidéo dans le spectacle vivant bénéficiait...

Dernières news / coups de coeur

SV app

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2019 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap