Un mapping hors norme pour l’abbatiale d’Ottmarsheim

Muséographie, Technique, Lieux Public // jeudi, 03 octobre 2019 // Rédigé par Nathalie Klimberg

La mairie d’Ottmarsheim souhaitait mettre en place un festival à la croisée de l’art musical et d’un spectacle son et lumière dans l’écrin de son abbatiale du XIe siècle. Elle s’est adressée à la société TSE pour mettre en œuvre Octophonia, un mapping qui cumule plusieurs défis techniques…

 

L’abbatiale Saint-Pierre et Saint-Paul, joyau de l’art roman du Grand Est, date du XIe siècle. Cet édifice architectural, qui est l’un des plus vieux d’Alsace, termine tout juste ses rénovations après 30 ans de travaux. L’heure est donc maintenant venue de la placer au centre de toutes les attentions. Pour la mettre en valeur, la mairie a l’ambition de développer un festival international qui doit se développer sous le format de biennale. Pour lancer ce festival, la ville souhaitait offrir un spectacle de mapping en toile de fond de ses concerts, un prélude qui annonce le rendez-vous régulier et qui est diffusé dans l’abbaye depuis l’année dernière… Pour réaliser et produire ce spectacle, les commanditaires ont choisi TSE, une société locale qui n’en est pas moins très expérimentée en matière de mapping …

« D’une durée de 90 minutes, le spectacle de mapping Préludes d’Octophonia propose une projection dans la coupole de l’église, tandis qu’une chorale chante en direct. Nous avons donc découpé l’ensemble des séquences vidéo et photo par chant et chacune d’elles est lancée en direct au fil de la partition. Le spectacle visuel invite à la découverte de huit autres abbatiales romanes de l’empire des Habsbourg. Les contenus visuels ont été photographiés ou filmés dans chacune d’elles, puis re-modélisés informatiquement et mappés sur l’architecture de l’église d’Ottmarsheim », explique Jery Vannieu, responsable de ce projet au sein de la société TSE.

 

 

Une installation qui s’appuie sur deux technologies…

La société TSE possède déjà de nombreuses références de mapping et elle a notamment remporté, par deux fois, le trophée des lumières de Lyon : en 2016 avec une création de EZ3KIEL et, en 2017, avec Damien Fontaine. Son expertise lui a permis de gérer ce chantier en interne, malgré d’importants défis à relever…

« Lorsque nous avons été retenus sur appel d’offres pour mettre en place le spectacle, nous avons choisi de nous appuyer sur deux technologies, Modulo Pi et Vioso, ce qui est une première en France… », souligne Jery Vannieu, tout en précisant : « Le chœur de l’abbatiale d’Ottmarsheim est octogonal, ce qui nous a incités à mixer ces deux technologies dont nous connaissions bien les avantages. Les cinq murs de l’abbatiale sont mappés avec un serveur media Modulo Pi et la coupole est mappée avec la solution Vioso, les deux serveurs sont synchronisés en Midi. Cinq projecteurs Panasonic 10 000 lumens sont affectés à la projection sur les murs et quatre projecteurs Panasonic 8 500 lumens – appairés en configuration 2 × 2 – sont affectés à la coupole de 11 mètres de diamètre. »

La résolution de la projection est de 5 000 × 1 800 pixels sur l’ensemble des cinq faces et sur le dôme 2 048 × 2 048 pixels.

Le spectacle met en scène un chœur d’enfants et, pour préserver la pureté de leur chant, il était nécessaire d’observer un bruit de fond minimum… « Nous avons donc décidé d’installer les projecteurs sur une coursive à l’étage, en les équipant de courtes focales. Dans la foulée, nous avons aussi installé la régie en hauteur, ce qui a l’avantage d’invisibiliser toute la configuration technique », poursuit-il.

 

 

Le défi d’une architecture complexe à mapper…

La coupole de l’abbatiale Ottmarsheim, d’un diamètre de 11 mètres de largeur, se termine sur huit arêtes. Il fallait donc synchroniser et fusionner les images sur une surface de projection atypique.

« Obtenir une synchronisation des images et mettre les pixels de la face en phase avec les pixels du dôme était très compliqué ; pour y parvenir, nous avons dû produire beaucoup de séquences et prendre en compte une marge d’erreur. Lorsque nous avons commencé à travailler sur le projet, nous avons produit une cartographie 3D de l’abbatiale qui nous a permis de travailler en studio sur des calques le visuel que nous souhaitions appliquer. Nous avons dû réaliser un certain nombre de tests grandeur nature pour affiner la précision de ces zones de calque. Heureusement, notre proximité géographique avec le site a simplifié cette phase d’ajustements ; TSE est en effet basée à Habsheim, à une quinzaine de kilomètres d’Ottmarsheim », souligne le chargé de projet.

Ce mapping a monopolisé trois personnes chez TSE : un artiste qui créait les contenus et son équipe technique qui a travaillé pendant quinze jours pour les ajustements.

 

 

Un mapping impossible à concrétiser sans un serveur Vioso…

« Avant d’opter pour un serveur Vioso, nous avons fait des tests avec d’autres serveurs media qui n’étaient pas satisfaisants. Ce serveur a l’avantage être ultra performant pour les formes concaves. Son atout : l’autocalibration de la matrice grâce à une caméra qui filme l’ensemble de l’image projetée et qui, ensuite, permet une précision pixel par pixel, avec à la clé, une projection dynamique des plus simples à caler… On installe les projecteurs, on met la caméra et en cinq minutes tout se met en place, ou presque... C’est magique ! », commente Jery Vannieu.

Ce déploiement représente l’un des dix à quinze mappings que TSE réalise chaque année partout en France et, les 13, 14 et 15 juin prochains, un nouveau spectacle sera proposé avec l’Orchestre symphonique de Mulhouse.    

Spécialisée dans les métiers techniques de la scène et située en périphérie de Mulhouse, TSE regroupe 18 permanents, quasiment tous techniciens son ou lumière, et fait travailler une cinquantaine d’intermittents du spectacle dans le cadre de prestations évènementielles. La société, dirigée par Jérôme Bigeard, propose également des services de location son, lumière, équipement scénique.

 

 

LES RÉFÉRENCES DES MARCHÉS PUBLICS DE TSE

  • Vidéomapping Festival sur la cathédrale de Strasbourg
  • Fête des lumières de Lyon (cathédrale Saint-Jean, place Bellecourt, amphithéâtre gallo-romain),
  • Éclairage de la place de la Réunion et du Temple Saint-Etienne lors du marché de Noël de Mulhouse,
  • Folie’Flore au Parc Expo de Mulhouse,
  • Éclairage du site des Eurockéennes de Belfort,
  • Nuits Rouges de la place de la Réunion à Mulhouse,
  • Festival Conc’air à Saint-Louis,
  • 500 nocturnes à l’Anneau du Rhin.

 

Article paru pour la première fois dans Sonovision #15, p.78-79. Abonnez-vous à Sonovision (4 numéros/an + 1 Hors-Série) pour accéder, à nos articles dans leur totalité dès la sortie du magazine.

btn webtv

Dossier à la une

  • Un exemple de mur d’images totalement custom basé sur des écrans LG. Le découpage nécessite un processeur de découpe externe communiquant avec chaque écran. © LG

    Réussir son déploiement d’écrans pour l’affichage dynamique

    jeudi, 17 octobre 2019 // Rédigé par Alban Amouroux
    L’affichage dynamique se conjugue de plus en plus rarement au singulier. Les écrans se multiplient pour diffuser des contenus identiques ou différents selon leurs emplacements. Afin de réussir le déploiement d’un réseau d’écrans, différentes étapes clés doivent être respectées pour assurer le succès du projet. Les fabricants...

Dernières news / coups de coeur

SV app

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2019 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap