Un système de remote production pour le CRÉA de l’Université de Rennes 2

Technique // jeudi, 29 novembre 2018 // Rédigé par Pierre-Antoine Taufour

Le CRÉA (Centre de ressources et d’études audiovisuelles) est le service audiovisuel central de l’Université de Rennes 2. Récemment, il a retransmis en direct sur Facebook Live, le spectacle Lexicon du cirque anglais Nofit State Circus à l’occasion du Festival des Tombées de la Nuit. Ses équipes techniques organisent régulièrement des captations multicaméras depuis diverses salles de spectacles de Rennes en mode remote production.

 

 

La mise en place d’un tournage en remote production n’est pas réservée à la captation d’évènements majeurs avec des prestataires broadcast encadrés par de larges équipes techniques ultra-spécialisées.

 

Le CRÉA, service audiovisuel intégré de l’Université de Rennes 2, réalise régulièrement des captations multicaméras lors de spectacles ou d’évènements dans le cadre de partenariats avec les acteurs de la vie culturelle rennaise (Opéra de Rennes, Centre culturel des Champs Libres, Centre de Congrès des Jacobins…). À chaque fois, il fallait déplacer la régie et les caméras pour les mettre en place sur le lieu de l’événement. L’aménagement d’un car-régie n’était pas envisageable et l’actuelle organisation des matériels en flight-cases reste un dispositif assez lourd en exploitation.

 

Le campus de l’Université Rennes 2 a été entièrement câblé en fibres optiques avec vingt lieux desservis. À cette occasion, Christian Allio, directeur du CRÉA, a décidé d’expérimenter la remote production pour alléger le transport des matériels jusqu’aux amphithéâtres répartis entre les nombreux bâtiments du campus. Pour lui, « la remote production apporte un réel gain de temps et de confort aux équipes techniques. Par exemple pour enregistrer le spectacle Lexicon lors du festival des Tombées de la Nuit, nous avons juste déplacé les huit caméras et le rack électronique de conversion optique sur place ». Pour réaliser ces captations à distance, il profite des liaisons optiques du réseau FOR qui irrigue toute l’agglomération rennaise.

 

 

Grâce au réseau de fibres optiques FOR

Le réseau FOR (Fibre Optique Rennais) est un réseau d’initiative publique (RIP), déployé au début des années 2000 à l’initiative de la communauté d’agglomération de Rennes Métropole et de la Ville de Rennes, en partenariat avec les universités, le CHU et le Rectorat. Il s’est élargi à ce jour à plus de 30 partenaires administratifs (SDIS, CROUS, Conseil départemental, ministère de la Justice…). Il offre des services de liaison point à point en fibres noires pour relier leurs divers sites répartis sur l’agglomération et faciliter l’accès aux opérateurs de télécommunications. Chaque partenaire définit ses besoins et le réseau FOR, exploité sous forme d’une régie municipale, les mutualise et met en place l’infrastructure nécessaire.

 

Chaque utilisateur accède à des fibres séparées de manière à constituer des réseaux totalement indépendants. Pour accélérer le déploiement d’Internet et de la fibre optique vers les entreprises et le grand public, le réseau FOR est accessible aux opérateurs de télécommunications pour desservir les NRA et les NRO dans le cadre du dégroupage. Le réseau FOR développe une offre commerciale vers les entreprises pour faciliter l’interconnexion de leurs sites et l’accès aux opérateurs alternatifs. Cette activité permet de financer l’extension du réseau vers de nouveaux utilisateurs. Ainsi la Ville de Rennes est en train de raccorder les 80 écoles primaires et maternelles à la fibre optique. De son côté le Conseil départemental va bientôt fournir un accès à la fibre optique pour tous les collèges de l’agglomération.

 

Le réseau FOR est également ouvert à l’audiovisuel et à l’évènementiel pour offrir des accès temporaires à Internet aux participants, aux organisateurs et à la presse et pour en assurer la couverture audiovisuelle. Chaque espace culturel ou sportif de l’agglomération est ou sera bientôt desservi par le réseau FOR. Cette desserte sera élargie à l’ensemble des espaces publics de l’agglomération. La TV locale TVR et le CRÉA utilisent déjà régulièrement les points d’accès disponibles pour assurer des retransmissions vidéo. Pour offrir une meilleure réactivité à ces demandes et adapter l’offre à des modes de fonctionnement plus épisodiques que ceux des entreprises ou des collectivités, Rennes Métropole met en place un centre nodal pour faciliter l’interconnexion temporaire d’opérateurs ou de prestataires. Le réseau FOR dessert actuellement 400 sites via un réseau de 400 kilomètres de long avec environ 5 000 kilomètres de liaisons optiques.

 

 

Ne déplacer que les caméras

Lors des captations en mode remote production, la régie technique et l’équipe de réalisation du CRÉA restent à demeure dans le bâtiment du pôle numérique de l’université, tandis que les caméras et les cadreurs se déplacent sur le lieu du spectacle, dans ce cas-là, le chapiteau du cirque, installé esplanade du Général-de-Gaulle en plein centre de Rennes à environ 3,5 kilomètres du campus de l’Université.

 

Un dispositif léger a été mis en place pour préserver le confort du public. Composé de huit caméras, il comprend cinq unités Sony EX1 et EX3, deux caméras PTZ à tourelle Panasonic HE130, et une caméra paluche Sony sur pied. Les deux caméras à tourelle sont pilotées depuis la régie technique grâce à leur liaison Ethernet. Les huit caméras sont raccordées en HD-SDI sur le convertisseur optique de marque Fougerolle. Celui-ci transmet par multiplexage les huit signaux vidéo sur une paire de fibres optiques. Sont également transportés des signaux Ethernet pour la télécommande des caméras PTZ, les signaux de l’intercom Helixnet de Clearcom et un réseau audio Dante. Ce dernier transporte à la fois la sortie audio stéréo de la console de mixage du spectacle plus quatre micros pour capter l’ambiance de la salle, le tout au travers d’une interface Yamaha RIO.

 

De ce fait, l’ensemble du matériel déployé sur place est beaucoup plus léger et la régie est immédiatement opérationnelle. Dans le cas du spectacle de cirque Lexicon diffusé en live lors de la représentation du samedi soir 23 juin, le rack d’équipements a été apporté sur place le vendredi après-midi pour effectuer un test de la liaison sur la fibre optique, d’une longueur de 10 kilomètres et vérifier la liaison IP des équipements réseau. Les matériels de prise de vues ont été déployés dans la matinée du samedi de manière à effectuer un filage lors de la représentation de l’après-midi. Outre les six cadreurs sur place, le seul technicien supplémentaire est un chef de plateau. Dans ce cas particulier, le mixage son étant assuré par l’équipe technique du spectacle, l’ingénieur du son du CRÉA reste en régie à l’université et assure uniquement la balance entre le son du spectacle et les micros d’ambiance. Christian Allio insiste sur la double compétence du chef de plateau : à la fois audiovisuelle pour la partie captation de l’événement, mais aussi réseau pour débugger les problèmes de connexion Ethernet pour le transport audio en Dante, le pilotage des caméras PTZ, ou l’intercom.

 

 

La régie fonctionne de manière habituelle

Du côté de la régie, l’organisation est tout ce qu’il y a de plus traditionnel avec un réalisateur exploitant le pupitre du mélangeur vidéo Blackmagic Atem 1 M/E Production Studio 4K. Il est assisté d’un script et à proximité se tiennent les deux cadreurs qui manipulent à distance les caméras PTZ Panasonic. La sortie du mélangeur est enregistrée sur un module Shuffle de Blackmagic et est envoyée simultanément vers un poste d’encodage de streaming, un Mac Pro avec le logiciel Wirecast de Telestream pour la diffusion sur Facebook Live. Plusieurs caméras sont enregistrées en mode divergé pour un montage ultérieur du spectacle.

 

Le réalisateur est en contact direct avec les cadreurs et le chef plateau grâce au système d’intercom avec transmission en IP via la fibre optique puis en HF sur place. Le système de tally des caméras est opérationnel grâce à un module d’adaptation HF fabriqué sur mesure par le CRÉA. La seule limitation technique, constatée lors de cette captation en remote production, concerne les réglages électroniques des caméras Sony avec cadreurs. Le CRÉA ne dispose pas des voies de commande CCU et c’est le réalisateur qui doit indiquer oralement au cadreur les corrections de diaphragme nécessaires pour rester avec des niveaux corrects de dynamique lumineuse. Le directeur du CRÉA prévoit un prochain remplacement de ces caméras et veillera tout particulièrement à ce que les signaux des voies de commandes puissent être renvoyés via la liaison par fibre optique. Pour les caméras PTZ de Panasonic, ce n’est pas un souci car les réglages des niveaux électroniques et du diaphragme sont directement implantés dans les pupitres de télécommande exploités en régie.

 

L’enregistrement du spectacle Lexicon est consultable encore quelques semaines sur la plate-forme multimédia « L’aire d’U » de l’Université Rennes 2 à l’adresse www.lairedu.fr.

 

 

* Article paru pour la première fois dans Sonovision #12, p.54/55. Abonnez-vous à Sonovision (4 numéros/an + 1 Hors-Série) pour accéder, à nos articles dans leur totalité dès la sortie du magazine.

btn webtv

Dossier à la une

  • © DR

    Vidéoprojecteurs – Choisir la bonne technologie (partie II)

    jeudi, 13 décembre 2018 // Rédigé par Antoine Gruber
    Après avoir porté notre attention surle choix de l’écran (partie I), nous nous intéressons ici aux deux technologies principales que sont les transducteurs LCD et DLP, ainsi qu’à l’offre en matière d’éclairage, de résolutions et de formats. Les vidéoprojecteurs utilisent aujourd’hui deux technologies...

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2018 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap