Le NRC-200 de Barco, un outil d’apprentissage interactif

Technique // dimanche, 20 mars 2016 // Rédigé par Pierre-Antoine Taufour

Barco est un constructeur réputé pour ses vidéoprojecteurs, les murs à Led, les écrans LCD pour salles de contrôle et autres dispositifs professionnels d’affichage. Il s’engage dans la conception de systèmes globaux de communication et en particulier pour le marché de la formation. Il lance une série d’outils destinés à l’apprentissage collaboratif qui viennent enrichir les fonctionnalités du ClickShare.

Avec le ClickShare, Barco a créé une mini-révolution dans la façon de raccorder son ordinateur portable au vidéoprojecteur ou au grand écran LCD de la salle de réunion. Finies les longues minutes d’interruption pour passer de l’ordinateur d’un intervenant à celui de son collègue et les angoisses liées à la connectique. Mais si le bouton magique de Barco est parfaitement adapté à des réunions où le nombre de participants projetant leur PowerPoint reste limité, il est impossible de les distribuer auprès d’une large assistance comme dans un amphithéâtre de faculté ou dans le cadre d’une assemblée qui privilégie l’échange interactif d’informations entre les participants. Pour le secteur de la formation, Barco a lancé une nouvelle gamme d’outils pour faciliter l’échange de contenus entre le professeur et ses étudiants dans le cadre d’un cours magistral ou dans des séquences de formation interactives.

Gérer l’affichage de huit ordinateurs ou tablettes

Cette plate-forme de collaboration interactive est organisée autour d’une unité centrale, le NRC-200, NRC étant l’abréviation de Network Room Compositor. Ce boîtier est équipé de deux moteurs de composition graphique alimentant chacun un écran 4K via un connecteur DVI Dual-link ou deux DisplayPort. Doté d’un port Ethernet, il se raccorde sur le réseau local du bâtiment et ses accès WiFi. À l’heure du BYOD (Bring Your Own Device) et du « wireless », le NRC-200 gère et affiche les images de sources informatiques transmises en WiFi : ordinateur portable et/ou tablette du professeur ainsi que celles des étudiants participants au cours. Pour transmettre leur contenu vers le NRC-200 et l’écran de la salle, il faut télécharger et installer à l’avance sur le terminal mobile l’application MirrorOp. Ce logiciel a été créé par Awind, société rachetée depuis par Barco.

Grâce à une application dédiée tournant sur PC ou tablette, le professeur sélectionne – et filtre éventuellement – les sources à afficher (jusqu’à huit au maximum) sur le vidéoprojecteur ou l’écran LCD de la salle. Il a le choix entre les images de son micro-ordinateur ou celles des terminaux des étudiants qui se sont connectés au système en WiFi. Plusieurs dispositions de fenêtres sont préprogrammées en fonction du nombre de sources affichées simultanément. La connexion au boîtier NRC-200 peut être protégée par un mot de passe. Il peut également configurer le système avec le second écran en mode preview, uniquement à sa vue depuis sa place pour échanger avec les étudiants : « chat », questions silencieuses, réponses à des questionnaires de type quiz.

Même si le fonctionnement du système peut se faire depuis son propre ordinateur, il est préférable de réserver un ordinateur ou une tablette à la gestion de la diffusion et un second appareil pour présenter ses contenus. Le boîtier NRC-200 se raccorde également en Ethernet à un système ClickShare pour compléter les sources d’images ou accueillir un conférencier sur le matériel duquel il ne serait pas possible d’installer l’application MirrorOp pour des raisons de sécurité.

Communiquer en streaming

Le NRC-200 accepte aussi, par son interface réseau, des contenus transmis en streaming et codés H.264 comme une caméra IP ou des contenus live venant d’autres sites. Barco exploite cette possibilité pour élargir son système à d’autres sources d’images, raccordées uniquement en filaire comme une caméra banc-titre, un micro-ordinateur fixe, un lecteur de DVD ou un décodeur TV. Dans ce but, le constructeur propose, sous forme d’accessoires, les unités d’encodage NGS-D200 et NGS-D220 équipées d’entrées DVI (compatible HDMI) et DisplayPort. La première encode les images avec le codec propriétaire V2D, à faible latence tandis que la seconde utilise le H.264. Il est donc possible de diffuser pratiquement n’importe quelle source d’images vidéo ou informatiques via le boîtier NRC-200, quel que soit l’équipement d’origine ou le dispositif sur lequel elles sont affichées.

L’application de gestion de la diffusion propose plusieurs modes d’affichage et plusieurs mises en page. La disposition des diverses fenêtres est très facilement modifiable à partir de son application de contrôle. Le boîtier est pourvu d’une sortie audio 3,5 mm à raccorder sur la sonorisation de la salle pour diffuser les sons associés aux contenus vidéos.

Le contenu affiché est encodé en streaming de manière à pouvoir le transmettre vers les terminaux mobiles d’autres participants qui ne pourraient être présents sur place. Il est également possible d’établir une liaison IP entre deux salles sur le même site, ou à longue distance, pour partager ainsi les mêmes contenus. Il faudra veiller à dimensionner les accès réseau et Internet en conséquence pour ne pas trop ralentir les affichages dans chaque salle.

Ces fonctions de streaming bidirectionnelles sont aussi très utiles pour élargir un cours ou une conférence à une seconde salle lorsque l’assistance est trop importante. Barco prévoit des outils de supervision et de management global des échanges pour des sites gérant de nombreuses salles équipées avec le NRC-200.

Faciliter l’apprentissage collaboratif

Au-delà du cadre classique de la salle de conférences ou du cours magistral en amphithéâtre, Barco propose d’autres scénarios d’utilisation du NRC-200, en particulier pour des séances de travaux en groupe avec échange interactif entre les participants. L’ensemble des apprenants sont répartis en petits groupes, assis autour d’une table de travail avec un grand écran LCD à son extrémité, visible par chacun. Cet écran est raccordé à une unité d’affichage NRC-100. Celle-ci reprend le principe du NRC-200, mais avec des capacités moindres, une seule sortie écran et quatre sources affichées simultanément.

Les membres du groupe travaillent, chacun sur son ordinateur portable ou sa tablette, et échangent leurs idées ou leurs propositions via l’écran LCD affecté à la table. Après la phase de conception en groupe, le professeur ou l’animateur peut, avec son logiciel de contrôle, récupérer les contenus des groupes et les afficher à tour de rôle sur l’écran principal de la salle et ainsi les diffuser à toute la classe pour commenter, compléter et engager des échanges avec toute l’assistance. Et tout cela en mode sans fil, sans brancher ou débrancher un micro-ordinateur ou un terminal mobile. Les boîtiers NRC-100 répartis dans la salle sont reliés en réseau filaire avec le boîtier central NRC-200, et eux-mêmes reliés aux bornes WiFi desservant la zone pour récupérer les images des terminaux mobiles de chacun.

Vers l’e-learning

Barco va encore plus loin avec un troisième scénario adapté à l’e-learning. Au lieu de rassembler les étudiants sur un site géographique (amphithéâtre ou ateliers de travail), ces derniers participent à un cours à distance, et pourquoi pas dans le monde entier. Et dans cette architecture Barco propose de rajouter une caméra pour filmer le professeur. Chaque étudiant est également filmé et son image est renvoyée sur une fenêtre intégrée à un vaste mur d’affichage face à un professeur. Celui-ci voit en direct ses auditeurs installés à distance comme dans une vraie salle de cours. Ceux-ci peuvent intervenir pour échanger ou lui poser des questions.

Cette vision encore un peu futuriste est basée sur des expérimentations menées à l’université d’Harvard dans le cadre du projet HBX. Avec une telle démarche, Barco se rapproche des outils de visioconférence qui de leur côté évoluent aussi vers le travail collaboratif. La mise en place de tels outils, outre le coût des équipements, va devoir relever le défi du dimensionnement des artères de communication et surtout la desserte numérique des campus universitaires. Avec le NRC-200, Barco affirme ses ambitions pour conquérir le marché de l’éducation et de la communication d’entreprise. Il s’engage dans un champ d’activité beaucoup plus large que la simple vidéoprojection et devient l’un des concepteurs de systèmes de communication globale.  

btn webtv

Dossier à la une

  • © DR

    Vidéoprojecteurs – Choisir la bonne technologie (partie II)

    jeudi, 13 décembre 2018 // Rédigé par Antoine Gruber
    Après avoir porté notre attention surle choix de l’écran (partie I), nous nous intéressons ici aux deux technologies principales que sont les transducteurs LCD et DLP, ainsi qu’à l’offre en matière d’éclairage, de résolutions et de formats. Les vidéoprojecteurs utilisent aujourd’hui deux technologies...

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2018 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap