ISE 2018 : le point sur la convergence des réseaux AV et informatiques avec la SDVoE Alliance

Intégration Audiovisuelle, Produits, Technique, Traitement // vendredi, 02 février 2018 // Rédigé par Alice Bonhomme

Lors du salon ISE 2018 qui ouvre ses portes mardi prochain, la SDVoE Alliance présentera une série de démonstrations interactives illustrant les risques liés à l’utilisation d’un réseau 1G pour combiner des infrastructures audiovisuelles et informatiques.

 

 

« L’idéal de l’intégration audiovisuelle/informatique, c’est une simplification de l’infrastructure en un réseau unique, flexible, » explique Justin Kennington, président de la SDVoE Alliance. « Il subsiste malheureusement beaucoup d’informations inexactes, qui proviennent parfois même des fabricants eux-mêmes, qui laissent à croire qu’un réseau 1G peut suffire. Nous avons mis en place trois comparatifs simples, qui confirment qu’une infrastructure 1G ne peut convenir pour l’utilisation simultanée de systèmes informatiques et audiovisuels. La véritable convergence, avec une latence nulle et une qualité d’image irréprochable, ne peut se faire que sur une infrastructure 10G, et uniquement avec SDVoE. »

Les démonstrations utiliseront des techniques de mesure de la qualité de service, sur un équipement réseau standard, pour illustrer la perte de productivité qui a lieu lorsqu’il est nécessaire de donner la priorité à un certain type de données. Elles démontreront également qu’en utilisant un équipement 10G peu coûteux, il n’est pas nécessaire de faire de sacrifices. Enfin, une comparaison sera effectuée entre des produits compatibles SDVoE et des produits 1G prétendument « sans latence », afin que les visiteurs puissent voir par eux-mêmes l’importante différence entre « sans latence » et « latence nulle ».

 

Parmi les avantages d’une unique infrastructure flexible 10G pour l’audiovisuel et l’informatique, on pourra citer :

  • des économies considérables sur l’installation et la maintenance ;
  • un important bassin de compétences pour la gestion d’une infrastructure informatique (par opposition à une série de connexions propriétaires spécialisées pour une infrastructure audiovisuelle dédiée) ;
  • un risque réduit de perte d’investissement lorsque les besoins évoluent (plus d’informatique, moins d’audiovisuel, ou vice-versa), le cœur de l’infrastructure étant polyvalent ;
  • une facilité d’évolution : il est possible d’augmenter la bande passante sans se préoccuper du type d’infrastructure à développer.

 

Toutes les applications de distribution et de traitement audiovisuels qui demandent une latence nulle et des images impeccables peuvent profiter de la technologie SDVoE. Celle-ci offre une plateforme matérielle et logicielle pour l’extension, la commutation, le traitement et le contrôle audiovisuels, grâce à une technologie de chipset de pointe, des API de contrôle communes, et une grande interopérabilité. Les architectures réseau de SDVoE sont basées sur des commutateurs Ethernet standards, ce qui permet de réaliser des économies considérables tout en renforçant la flexibilité et l’évolutivité des systèmes par rapport à des approches traditionnelles telles que l’extension de point à point et la commutation matricielle.

 

Retrouvez la SDVoE Alliance lors de l’ISE à Amsterdam sur le stand 3-B150.

Derniers articles de Alice Bonhomme

btn webtv

Dossier à la une

  • Pascal Gervais. © DR

    Les 3 avantages des réseaux SDVoE 10 gibabits...

    mercredi, 31 octobre 2018 // Rédigé par Pascal Gervais, Regional Director, Christie
    Autrefois réservé aux grandes entreprises et aux datacenters qui avaient d’importants besoins en bande passante et de gros moyens, le 10 gigabits Ethernet offre les niveaux de performance, de disponibilité et d’accessibilité qui en font une option viable pour les applications audiovisuelles professionnelles. En outre, avec le...

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2018 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap