Affichage et diffusion à l’ISE 2017

Écrans, vidéoprojection, panneaux à Led, cubes de rétroprojection et affichage dynamique étaient au menu de cet extrait de notre compte rendu thématique de l’Integrated Systems Europe (ISE) 2017 paru en intégralité dans le magazine Sonovision #7. Notre "flash back" estival se poursuivra demain avec notre article "Accessoires et supports à l’ISE 2017 "...

 

ÉCRANS E-LED

PANASONIC a présenté une nouvelle gamme d’écrans E-Led. Ces écrans Full HD, disponibles en quatre formats, embarquent une technologie de dalle IPS à grand angle de vue avec une luminosité de 450 cd/m² : une solution idéale pour les applications d’affichage dynamique. Le rétro-éclairage E-Led des écrans de cette gamme offre une efficacité énergétique très élevée, garantissant une exploitation économique des écrans jour et nuit.

Les écrans de la gamme, dont le lancement est prévu en juillet 2017, peuvent être utilisés dans une configuration à écran unique ou multi-écrans, de même qu’en mode portrait ou paysage. Les écrans disposent également d’un lecteur multimédia USB. Ils proposent en outre une fonctionnalité d’allumage et d’extinction synchronisés pour faciliter la gestion des grandes installations multi-écrans.

Disponibles en formats de 49” et 55” avec une luminosité respective de 450 cd/m² et 500 cd/m², les nouveaux écrans de la série LFV8 sont équipés d’entrées et de sorties natives DisplayPort 4K. En configuration 2 × 2 sur quatre dalles Full HD, le résultat donne une image vidéo cinématique unique en 4K (3840 × 2160/30p).

Les écrans peuvent aussi agrandir et redimensionner le contenu en UHD (3840 × 2160/30p) sur de plus grands murs vidéo, garantissant une précision accrue par rapport aux signaux de résolution inférieure. Les dalles ont été pré-étalonnées professionnellement afin de préserver le niveau de précision des couleurs et de maintenir leur visibilité lorsqu’elles sont visualisées hors axe avec une dalle IPS.

Avec un faible espacement de bord à bord de 3,5 mm à peine et une conception robuste garantissant un fonctionnement 24 h/24 et 7 j/7, ces écrans sont idéaux pour les applications d’affichage dynamique. Ils s’appuient également sur une technologie d’obscurcissement local pour optimiser le contraste en fonction des besoins de zones spécifiques des images individuelles affichées. Le résultat : une amélioration des niveaux de noir et des zones lumineuses, permettant aux écrans de retenir l’attention des spectateurs. Ils seront disponibles à l’été 2017.

 

 

ÉCRANS LCD ET AUTRES

LG ELECTRONICS (LG) a fait entrer la technologie de l’affichage dynamique dans une nouvelle dimension, en dévoilant ses dernières créations notamment, comme les solutions d’affichage Flexible Open Frame Oled, In-Glass Wallpaper Oled et Ultra Stretch. La technologie Oled permet aux écrans d’émettre de la lumière sans rétroéclairage, donnant ainsi des images avec un noir quasi absolu et des couleurs fidèles à la réalité, tout en offrant des angles de vue plus larges par rapport aux écrans rétroéclairés conventionnels.

L’Oled Dual-View Curved Tiling de 65 pouces, possède la finesse et la polyvalence de l’Oled. Cet affichage consiste en huit panneaux Oled flexibles à double-face, connectés pour un rendu d’image supérieur, quel que soit l’angle de vue. Chaque panneau offre une qualité d’image 4K Ultra HD (3840 × 2160), tandis qu’un système sur puce (SoC) et une mémoire interne de 128 Go permettent une lecture UHD, sans qu’il soit nécessaire de recourir à un PC ou à un lecteur multimédia distinct.

Constitué de panneaux Oled ultrafins double-face dans une vitre, l’affichage In-Glass Wallpaper Oled de LG est idéal pour les boutiques, les galeries d’art et les autres entreprises qui veulent apporter une touche haut de gamme à leur décoration d’intérieur et à leur show room.

 

SHARP a profité de sa présence sur le salon pour lancer un tout nouvel écran, conçu spécifiquement pour les murs d’images, au format 70 pouces… soit 10 pouces de plus que le plus large actuellement disponible dans le commerce, et 15 pouces de plus que les standards sur le marché. Il a été imaginé pour répondre aux besoins des boutiques de luxe, qui sont prêtes à investir sur l’affichage dynamique afin de créer un véritable impact sur les consommateurs.

Un mur d’images de quatre moniteurs au format portrait accueillait les visiteurs sur le stand de Sharp. Une moitié du stand de Sharp était également dédié aux écrans interactifs, et notamment au tout nouveau Big Pad, l’écran géant interactif de Sharp, conçu pour les présentations, les réunions et le travail collaboratif. Le nouveau Big Pad 80 pouces présente une fonctionnalité inédite de « liaison optique », pour une précision tactile accrue.

Pour la première fois, Sharp dévoilera également un moniteur conçu pour les réunions en petit comité, avec une nouvelle gamme d’écrans interactifs 40 pouces, imaginés pour favoriser la créativité à l’occasion de petites réunions informelles. Parmi les autres produits qui seront présentés sur le stand de Sharp, les modules Mini OPS Standard (pour Open Pluggable Specification), qui permettent d’étendre les fonctionnalités des écrans Sharp sans coût additionnel, afin de donner plus de flexibilité aux utilisateurs.

Parmi les nouveaux écrans commercialisés par Sharp figurent en bonne place les gammes à très haute luminosité PN-R et PN-U (pour les vitrines et les espaces publics, par exemple), la gamme PN-Y qui embarque un lecteur vidéo et permet la diffusion de contenus à l’aide d’une simple clé USB, ou encore la gamme PN-Q, qui propose des écrans de grande taille (de 60 à 90 pouces) à moindre coût.

 

 

VIDÉOPROJECTION

La vidéoprojection est toujours un secteur en plein essor avec son lot de nouveautés. En l’occurrence presque uniquement des produits à source de lumière Led ou laser. Un constructeur a confié (sous réserve d’anonymat) que la pénétration des modèles laser n’était pas aussi rapide que prévu, et laissait entendre une baisse probable des prix sur l’année 2017.

Par ailleurs, les puces électroniques de traitement vidéo sont désormais disponibles uniquement en version de traitement 4K, ce qui a pour effet que tous les produits, chez l’ensemble des constructeurs, sont estampillés 4K. Parfois avec des astuces, car tous les éléments de la chaîne ne sont pas encore au niveau. Par exemple décaler d’un demi-pixel H puis V, la source image lorsque la matrice de projection n’atteint pas la résolution nécessaire. Il faut donc se méfier du discours marketing trop elliptique de certains vendeurs. Tous les projecteurs cités dans la suite de ce compte rendu fonctionnent avec des sources de lumière à laser ou à diode.

Quoi qu’il en soit, les fabricants de vidéoprojecteurs continuent à pousser la projection laser avec un élargissement de gamme. L’avenir de la vidéoprojection passe, en partie, également par les projecteurs et/les optiques ultra-courtes focales. Ces projecteurs, faciles à installer, peuvent se placer sur un meuble disposé contre un mur. C’est le segment du milieu de gamme qui est concurrencé par les écrans plats qui apportent de l’interactivité.

Les vidéoprojecteurs ont de l’avenir pour des modèles ultra courtes-focales et par les ultra portables. Légers et fins ils peuvent se glisser dans un sac avec son ordinateur portable et seront utiles aux commerciaux. Les murs Led ne cessent de progresser, en termes de qualité, avec des pitchs de plus en plus fins (1 mm ou moins). Toutefois, tous les murs vidéo ne sont pas des écrans Led, pour des raisons économiques évidentes. Les fabricants d’écrans proposent des écrans à bord très fin et assez lumineux. Ces écrans sont destinés principalement aux magasins.

Les écrans gagnent en simplicité d’usage, et notamment de réglage. Il devient simple d’associer quatre écrans en les chaînant, et la découpe se fait automatiquement (chaînage par DisplayPort). Les constructeurs d’écrans misent à la fois sur la luminosité avec une gamme dite plein jour pour des écrans qui font entre 400 et 500 nits. L’interactivité et le tactile constituent la seconde tendance, visant notamment le marché de l’éducation et de la numérisation des surfaces de vente.

Il n’y a pas moins de cinq nouveaux projecteurs chez DIGITAL PROJECTION, l’un des précurseurs des projecteurs laser de puissance, dont en particulier le E-Vision laser 10K, un mono DLP WUXGA en 10 000 lumens pour un prix annoncé de 13 000 €.

 

L’année dernière, EPSON avait présenté ses premiers prototypes de projecteurs laser de 10 000 et 25 000 lumens. Ce dernier modèle est disponible depuis octobre dernier. Il a déjà été acheté par des loueurs comme Lang en Allemagne ou AED en Belgique. En France, Magnum a utilisé des projecteurs Laser Epson lors du Grand Prix de Chantilly.

Les modèles Laser Epson ont une fonction qui séduit les clients, notamment en installation fixe, qui est le mode « constant ». Par exemple vous réglez 6 000 lumens en mode constant et vous obtiendrez toujours la même luminosité sur ce projecteur et une durée de vie accrue, au-delà des 20 000 heures du laser phosphore. Epson lance le modèle EB-L25000U, un projecteur Tri LCD de 25 000 lumens pour le marché de l’événementiel ou de la grande salle de conférences. La présentation sur le stand de ce produit aux dimensions imposantes mettait en avant ses capacités de masque et de découpe pour une projection complexe sur une surface composite.

L’avenir du vidéoprojecteur est sans conteste l’ultra-courte focale, qui permet d’obtenir une image de grande taille, facile à installer. Epson propose un modèle Zero Offset qui, de surcroît, dispose d’un Lens Shift.

L’autre avenir est le collaboratif, qui peut passer par des périphériques comme un ClickShare, mais Epson a décidé de lancer un projecteur dont les fonctions collaboratives sont intégrées directement dans le produit. Un modèle courte focale WXGA compatible Miracast, ainsi qu’avec les smartphones et tablettes pour afficher les écrans en mode copie sur l’écran. Il est ultra portable – moins de 2 kg – et s’adresse aux commerciaux mobiles.

En milieu de gamme, il existe un autre projecteur compatible Miracast, doté d’une fonction interne pour faire du multi-écran via différentes sources ; et pour se connecter il suffit de flasher un QR Code qui apparaît sur l’écran de projection.

 

JVC a présenté le premier projecteur 4K certifié THX, le DLA-Z1. Il est doté de trois matrices D-ILA, avec une diagonale de 0,69 pouce (les plus petites au monde) et une résolution native de 4096 × 2160 pixels, éclairées par une source de technologie hybride laser/phosphore Blu-Escent. Il délivre 3 000 lumens et reproduit les images HDR. Son optique de 100 mm a été spécialement développée pour la projection 4K. Il est doté de deux entrées HDMI 2.0 et HDCP 2.2 à 18 Gb/s.

Le DLA-VS4500 est un autre modèle dédié à la simulation et à l’imagerie professionnelle, avec des performances comparables au précédent. Il reproduit les sources jusqu’à une fréquence de 120 images/seconde et reçoit des optiques à focale fixe ou variable. Il est doté d’une correction de gamma sur 12 bits et d’un système de contrôle des couleurs sur six axes sur une profondeur de 6 bits.

Trois vidéoprojecteurs de la série RS conçus pour le home cinéma, sont dotés d’une technologie à décalage de pixels autorisant l’affichage d’images 4K60p mode 4:4:4, y compris en HDR. De plus, ils sont munis d’un nouveau mode de réduction de latence d’affichage des images, à destination des gamers. Par ailleurs, JVC ajoute à son catalogue une caméra PTZ HD avec sortie IP, la KY-PZ100, dotée d’un zoom 30x et d’une fonction enregistrement sur carte mémoire SD.

 

PANASONIC a dévoilé, entre autres, le modèle PT-RZ21K, un projecteur de 20 000 lumens avec une résolution WUXGA en tri-DLP et une source Laser. Avec en option une large gamme d’optiques, cet appareil conçu pour la salle de conférences doit pouvoir s’adapter à toutes les configurations, avec comme atout majeur une longue durée d’exploitation sans entretien.

Dans la gamme des modèles portables, Panasonic lance la série 3 LCD PT-VZ580 d’une luminosité de 5 000 à 5 500 lumens et de résolution de XGA à WUXGA. Les modèles sans fil sont équipés de la technologie Miracast, qui permet de projeter aisément des documents, des vidéos Full HD, des images et du son via des appareils iOS et Android, ou encore des PC Windows et Mac. Avec Miracast, jusqu’à dix utilisateurs peuvent partager du contenu en toute simplicité et à tout instant à l’aide des fonctionnalités de modération. De plus, la transmission par fréquence Dual Band (5 GHz / 2,4 GHz) garantit une connexion rapide et permet de reproduire à l’identique en plein écran des médias en résolution Full HD à partir d’appareils compatibles. Le démarrage peut également être accéléré sur les appareils équipés des applications Wireless Projector ou Wireless Manager.

Afin de réduire sensiblement les coûts de fonctionnement, le cycle de remplacement de la lampe et du filtre a été étendu à 7 000 heures en mode ECO2. Enfin, le bruit en fonctionnement de 29 dB à peine limite la gêne. Les modèles sans fil prennent également en charge Digital Link, qui permet de transmettre des signaux de commande et vidéo via un seul câble à une distance de 150 mètres maximum.

 

CANON lance le 4K600STZ un projecteur XEED de vraie résolution 4K en 6 000 lumens. Il était présenté dans une configuration de projection sur un dôme pour mettre en avant ses capacités de correction de courbure.

 

OPTOMA est l’un des spécialistes mondial du laser, la société à 40 % de parts de marché dans la fabrication des modules. Le fabricant propose une gamme complète, dont le modèle ZU 850 de 8 000 lumens, qui possède deux lasers pour offrir une meilleure colorimétrie. Sa résolution WUXGA et la technologie MCL (Multi Color Laser) le place dans les produits de référence de la marque. Il fait partie de la gamme DuraCore qui combine une source lumineuse d’une durée de vie étendue avec une certification indépendante de résistance à la poussière à l’indice IP5X. Sur le stand, quatre projecteurs ZU850 8 000 lumens étaient en double stacking, chaque duo produisant une luminosité impressionnante de 16 000 lumens. Ils projetaient un contenu en mapping sur des formes et des surfaces irrégulières créant un visuel surprenant.

Pour Optoma les projecteurs ne sont pas menacés par les écrans plats ou les murs Led. Il faut que les projecteurs trouvent leur place, notamment avec de nouveaux usages, comme de l’interactivité, du mapping. Des projecteurs compacts peuvent être fixés sur des rails pour des luminaires et font projeter des images graphiques, de la vidéo car ils disposent d’un lecteur de cartes SD. Optoma propose une App pour smartphone, Projection Mapper, qui est une application grand public de mapping et qui permet de se familiariser à l’apprentissage du mapping.

Dans la gamme 4K, Optoma va sortir prochainement un modèle le 4K 500, 5 000 lumens, et son pendant pour le grand public, le modèle UHD 60. Contrairement à d’autres technologies, la puce mono DLP ne provoque pas de problèmes d’alignements et fournit une précision extrême sans effet fantôme.

 

CASIO reste fidèle à sa technologie hybride basée sur une Led rouge et un laser bleu qui, au contact d’une roue phosphore, fournit la couleur verte. Comparé à un modèle qui consomme 220 W la technologie hybride laser/Led ne consomme que 140 W à performances égales. Tous les vidéoprojecteurs Casio sont dorénavant équipés de cette technologie.

La gamme comprend la série Core et Advanced avec deux modèles WXGA, trois en XGA et trois nouveaux modèles à ultracourte focale. Ils sont tous monoDLP et délivrent jusqu’à 3 500 lumens, avec un contraste de 20 000:1. La série « Green Slim » comprend quatre modèles ultra-fins pour un usage mobile. Enfin le nouveau projecteur 4K/Ultra HD, le XJ-L8300HN, fournit une puissance de 5 000 lumens.

 

Le projecteur F70 de BARCO est un modèle laser de 8 000 lumens conçu pour les plates-formes mobiles que ce soit pour des parc à thèmes, de la simulation, ou du mapping événementiel. Le F70-4K6 est un projecteur au phosphore laser avec une résolution WQXGA native et une résolution UHD 4K. La série F70 répond aux exigences spécifiques du marché ProAV et de la simulation avec une grande robustesse, une durée de vie accrue et une qualité d’image exceptionnelle.

Équipé d’une protection métallique, le F70 de Barco supporte une plate-forme mobile aux mouvements rapides et brusques, le rendant idéal pour les parcs thématiques. Avec une durée de vie de plus de 60 000 heures (selon le mode de fonctionnement), le F70 est l’un des projecteurs les plus durables sur le marché à ce jour. Il est également prêt à entrer en service dans les environnements les plus exigeants.

Avec des niveaux de luminosité de plus de 7 500 lumens, le F70-4K6 est l’un des projecteurs DLP monopuce les plus lumineux sur le marché disposant d’une résolution 4K UHD. Avec la fonction CLO (Constant Light Output), le projecteur offre une luminosité et des couleurs constantes pendant une longue période. Grâce à la technologie exclusive et unique SSP (Single Step Processing, ou traitement par étape) de Barco, le F70 offre une résolution UHD 4K en une seule étape. Vous bénéficiez donc d’une qualité d’image plus précise et globalement meilleure et avec moins de latence.

 

Les nouveaux projecteurs SONY VPL-PHZ10 et VPL-PWZ10 constituent une solution économique pour les espaces restreints, notamment les petites salles de classe ou de réunion, mais bénéficient aussi de la même technologie laser Z-Phosphor 3LCD que les modèles laser Sony existants. Avec ces deux nouveaux venus dans la gamme, Sony propose désormais huit projecteurs laser pour l’enseignement et les entreprises, allant de 4 100  à 7 000 lumens en résolution WXGA ou WUXGA.

Les deux nouveaux vidéoprojecteurs sont équipés de la technologie 3LCD BrightEra, projetant les composantes rouge, verte et bleue de l’image séparément. Le système Reality Creation de Sony analyse n’importe quelle source d’entrée image par image, et la compare à une base de données de matrices afin d’optimiser chaque pixel et d’offrir une image améliorée. La fonction Contrast Enhancer est également disponible : elle reprend la technologie des projecteurs Home Cinéma pour améliorer les zones sombres et claires de l’image en temps réel et, ce faisant, accentuer les zones lumineuses et produire des noirs riches et intenses.

 

 

PANNEAUX À LED

Dans le secteur de l’écran à Led, la bataille de la réduction du pitch est terminée. Avec aujourd’hui des offres basées sur un pitch inférieur au millimètre, les écrans à Led offrent une finesse d’image qui vient concurrencer les grands écrans LCD, même à courte distance. Cependant à surface égale, ils restent beaucoup plus onéreux que les dalles LCD.

Il y a toujours des exposants bricoleurs avec des assemblages mécaniques hasardeux, une géométrie irrégulière et un rendu des couleurs qui ne méritent pas de retenir notre attention. Cependant les leaders de ce marché sont désormais bien implantés, et à côté des traditionnels BARCO ou DAKTRONICS, des sociétés comme AOTO, UNILUMIN, ABSEN, LIANTRONICS et autres LEYARD font référence et proposent des écrans dont la qualité mécanique et le rendu colorimétrique ne posent plus question.

 

Nouveauté, ou retour de SONY sur le terrain de l’écran à Led, le constructeur japonais présentait pour la première fois en Europe Cledis, pour Crystal Led Integrated Structure, un système d’écran en tuiles avec un pitch de 1,5 mm (d’après nos calculs) dont la surface très lisse, une sorte de résine, donne un rendu excellent pour les noirs. Sony indique une fréquence verticale de 120i/s, une luminosité de 1 000 nits et une vision sur 180°. L’écran présenté sur le stand avec une largeur de 10 mètres reproduisait nativement des images en résolution 4K.

 

À noter que DAKTRONICS va remplacer les célèbres écrans de Picadilly Circus avec un unique système courbe en résolution 4K pour 17,6 mètres de haut pour 44,6 mètres de large.

 

ABSEN exposait pour la troisième fois à l’ISE. La marque fait partie du haut du panier dans la conception de murs et écrans Led, tant par la qualité de ses fabrications que par la modularité et la facilité d’emploi de ses dalles. La plupart des modèles pour l’événementiel se montent par un clipsage aisé et un seul technicien peut, en quelques minutes, monter un mur de plusieurs mètres carrés. Lors de cette édition, Absen présentait le modèle HDV 1.6 UHD qui a remporté les faveurs du public et des juges en gagnant le trophée ISE Best of Show Award.

Cette gamme, qui ne fait aucun compromis sur la qualité, séduira les clients les plus exigeants, que ce soit pour des entreprises ou du retail haut de gamme. L’épaisseur très fine des panneaux – 65 mm – permet de les placer dans toutes les configurations et lieux ; de plus, l’accès facilité en face avant permet des opérations de maintenance plus simples.

Le modèle Absen M2.9 était également présenté sur le stand. Ce modèle, lancé l’année dernière, s’est singularisé sur le marché de la location par la légereté de ses panneaux (7,6 kg) et un haut contraste de 7500:1. Les modules de 168 x 168 pixels peuvent être assemblés pour créer des murs concaves ou convexes sans aucun outil ou accessoire additionnel.

 

CHARVET DIGITAL MEDIA est, depuis 25 ans, un fabricant français de panneaux d’affichage électroniques et de panneaux lumineux : écrans géants à Led, mobilier urbain. Pour cet ISE, il proposait une innovation appelée iGirouette. Huit systèmes étaient disposés dans l’enceinte et à l’extérieur du salon. C’est un dispositif de signalétique connecté en mouvement composé de deux flèches rotatives sur 360° qui pointent vers différentes directions.

Le système offre une luminosité ajustable automatiquement jusqu’à 3 000 cd/m2. Pilotables à partir d’un smartphone, les iGirouettes vous suivent dans votre parcours géolocalisé, en indiquant la direction et la distance de l’objectif à atteindre.

 

 

CUBES DE RÉTROPROJECTION

Les cubes de rétroprojection pour salles de contrôle sont désormais tous équipés d’une source à Led. MITSUBISHi, avec un parc installé très important, propose même une boîte à lumière à Led pour tous ses produits déjà en fonctionnement et qui nécessiteraient une remise à niveau.

EYEVIS présentait le Cube série EC, un écran de 50” éclairé par Led, très compact avec une profondeur de 42 cm. Barco lance de son côté un cube de rétroprojection de 70” à source laser.

Le plus surprenant est à nouveau MITSUBISHI qui présentait un mur Led, équivalent à la surface de quatre cubes de rétroprojection avec un pitch de 1,5 mm, garanti 24/7 pour une nouvelle solution en salle de contrôle. Les écrans à Led à faible pitch viendront-ils remplacer les cubes de rétroprojection ? La démonstration visuelle était convaincante, le prix peut-être moins.

 

 

 

AFFICHAGE DYNAMIQUE

L’affichage dynamique (ou digital signage) est l’un des secteurs les plus dynamiques de la communication audiovisuelle « corporate ». Le nombre d’acteurs intervenant pour le déploiement de ces outils ne cesse de croître au point qu’un hall entier du salon ISE leur est consacré.

Avec l’arrivée des écrans 4K à luminosité élevée, les caractéristiques des players s’adaptent à ces nouveaux paramètres avec des sorties avec une résolution 4K en mode 60 images/seconde, un mode 4:4:4 et le traitement de contenus HDR. La compression des contenus vidéo en H.265 se généralise pour s’adapter à la 4K ou même en HD, pour réduire la taille des fichiers à diffuser et limiter leur temps de transfert sur les réseaux.

Pour éviter la diffusion cyclique et répétitive de contenus identiques, les concepteurs de systèmes d’affichage dynamique, mais aussi les diffuseurs de contenus, essaient d’établir une interactivité avec le public circulant devant leurs écrans. Dans ce but, les players sont associés à des capteurs externes : caméras vidéo pour reconnaître les particularités du spectateur : sexe, âge, des dalles tactiles pour préciser des choix, des capteurs sans contacts de type NFC ou encore des détecteurs de QR Code.

Une autre fonctionnalité qui apparaît sur de nombreux systèmes concerne l’intersynchronisation des players. Elle a pour but de déclencher la lecture simultanée d’un même contenu sur plusieurs players. Ainsi tous les écrans installés dans un large espace fonctionnent ensemble avec le même affichage, de façon à créer un effet « waouh » auprès du public. En dernière tendance forte, la généralisation de l’affichage des contenus codés en HTML5.

 

Parmi les très nombreux produits présentés au cours du salon, deux exemples pour illustrer ces tendances. D’abord le constructeur BRIGHTSIGN qui renouvelle totalement sa gamme de lecteurs vidéo avec la Série 3. Ils affichent des contenus jusqu’à la résolution 4K à 60 i/s et en mode HDR pour des écrans haute luminosité. Il propose aussi des lecteurs au format OPS pouvant être insérés dans les slots de certains écrans LCD pour obtenir un système tout-en-un.

La gamme des lecteurs BrightSign est compatible avec les contenus encodés en H.265. Comme de nombreux concurrents, le constructeur gère la synchronisation entre ses players. Les modèles sont pourvus d’interfaces M2 pour l’ajout de modules WiFi et Bluetooth et de mémoires de stockage SSD.

 

L’effervescence régnant dans le secteur de l’affichage dynamique attire de nouveaux acteurs. C’est ainsi que VIVITEK, spécialisé dans la vidéoprojection, s’est lancé l’an dernier sur le créneau de l’affichage dynamique avec NovoDS. Il confirme son engagement sur ce segment avec NovoDS-4K, sa nouvelle solution d’affichage dynamique UltraHD. Grâce aux nombreuses fonctionnalités logicielles offertes par NodoDS-4K, les utilisateurs peu réceptifs aux nouvelles technologies sauront en quelques clics personnaliser les informations multimédias qu’ils souhaitent diffuser.

En plus de l’affichage numérique 4K à 60 i/s, NovoDS-4K propose une multitude de fonctionnalités pour faciliter son utilisation au quotidien : une entrée HDMI, une mémoire interne et le WiFi intégrés, la possibilité de créer une playlist intuitive ou encore la génération automatique de contenu dynamique (Twitter, flux RSS, YouTube, Google Agenda, widget météo, pages HTML…).

 

BENQ propose une gamme étendue d’écrans dédiés à l’affichage dynamique, avec notamment la série SL, aux bords fins et équipée d’un player interne. Les écrans disposent d’une entrée 4K (même s’ils sont HD) ce qui permet de connecter quatre écrans en Display Port et de découper l’image 4 sur les quatre écrans.

Selon les séries, les écrans peuvent fonctionner en continu 24/7, jusqu’à 16/7 pour la série ST. BenQ fournit gratuitement un logiciel de conception pour l’affichage dynamique, baptisé Xsign ; il est disponible pour les séries Smart. L’acheteur rentre le numéro de série de l’écran sur le site de BenQ et il peut télécharger le logiciel XSign. Ce dernier dispose d’une vaste librairie de 100 temples pour créer des « slides » ; chaque slide peut contenir de la vidéo, de l’image fixe, du HTML5, un lien RSS. Les fichiers créés peuvent être copiés sur l’écran avec une clé USB.

La tendance est aux formats d’écrans exotiques, comme le modèle 38” BH380 de 1920 × 545, ou le modèle BH 280 de 28”. Ces dalles peuvent être utilisées en format portrait ou paysage. Le BH280 peut disposer d’entrées vidéo, et le BH281 à une mémoire intégrée. BenQ sortira son projecteur laser en juin prochain, le modèle LK970 de 5 000 lumens.

BenQ, réellement éclectique, propose une solution de visioconférence Zoom entièrement gratuite pour une utilisation de dépassant par 45 minutes mensuelles. Au-delà, il faut prendre un abonnement.

La solution de travail collaboratif InstaShow va évoluer dans les prochains mois et sera compatible avec smartphones et tablettes.

 

NEXNOVO a fait sensation avec des écrans Led transparents qui vont équiper notamment les vitrines de magasin ou les halls de centre commerciaux. Les bandes de Led s’assemblent comme un jeu de Lego. Il y a cinq modèles de bandes de Led avec des écartements entre chaque Led variant de 10 à 2,5 mm. Il est possible ainsi de concevoir des modules de même taille, mais avec des pitches différents entre les Led. Les modules s’assemblent facilement, sont légers à transporter, consomment peu d’énergie.

Il ne s’agit pas, avec ces écrans, de diffuser des images ultra définies ou réalistes, mais plutôt de créer du design vidéo et graphique sur des surfaces de grande taille. Par exemple, installée dans une boutique la lumière du jour peut continuer à passer à travers l’écran et en même temps il est possible d’animer un logo sur cet écran, de diffuser des offres promotionnelles. Les produits Nexnovo sont compatibles avec tous les formats image et vidéo. L’administration des contenus et des écrans se fait via le cloud.

 

Extrait de notre compte-rendu de l’ISE 2017 paru pour la première fois dans Sonovision #7, p. 22-38. Abonnez-vous au magazine Sonovision (1 an • 4 numéros + 1 hors-série) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

btn webtv

Inscription newsletter

Dossier à la une

  • Au sous-sol du Fifa Museum, un spectacle à 180 ° retrace les grands moments des finales du Mondial de football. © DR

    Les musées du sport ne prennent plus la poussière

    jeudi, 14 septembre 2017 // Rédigé par Bernard Poiseuil
    Longtemps considérés comme des mouroirs d’objets précieux ou insolites, les musées du sport se réinventent en impliquant les visiteurs dans leur découverte, grâce à la médiation technologique. * Depuis le 28 février 2016, c’est tout l’univers du ballon rond et de sa place dans les sociétés modernes qui s’expose au...

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap