CoachGuitar : le e-learning musical à la française au hit parade des apps iOS

Formation, Contenu // jeudi, 22 février 2018 // Rédigé par Nathalie Klimberg

L’app CoachGuitar propose d’apprendre à jouer de la guitare sans connaissance musicale spécifique. Après avoir été référencée en tant que « Best App » par Apple, CoachGuitar a récemment passé la barre des six millions de téléchargements sur iOS. Retour sur une success story qui place l’expérience utilisateur au cœur de ses préoccupations.*

 

Près de 85 % des enfants arrêtent l’apprentissage de la musique, et notamment de la guitare, avant l’âge de 15 ans, principalement parce qu’ils se découragent à cause du solfège. Cette méthode traditionnelle demande de la disponibilité et des moyens financiers.

 

En quête de renouveler l’approche, Julien Meyer, Antoine Mercier et Boris Douarre ont, en 2011, fondé la société Manomaya pour développer CoachGuitar, une méthode d’apprentissage de la guitare 100 % visuelle.

Disponible sur Internet notamment sous forme d’app iOS, Android et Windows Mobile, CoachGuitar offre la possibilité de se faire plaisir tout de suite, à n’importe quel moment et dans n’importe quel endroit du monde, ce qui lui vaut un franc succès : l’application a dépassé les 6 millions de téléchargements sur l’App Store. Tim Cook, le directeur général d’Apple, de passage en France en octobre dernier, a même souhaité saluer cette réussite en rencontrant l’équipe dans ses bureaux franciliens.

 

 

Un principe universel qui s’appuie sur des séquences visuelles

Les morceaux de musique proposés à l’apprentissage sont découpés étape par étape avec une vidéo qui peut être jouée au ralenti et en boucle pour travailler l’exercice. L’image est partagée en trois zones : on y voit la main gauche et la main droite du professeur et, en dessous, un manche animé avec des informations présentées de façon visuelle grâce à des pastilles de couleur. Il existe un mode gaucher ou droitier et l’utilisateur peut choisir de n’écouter que l’accompagnement.

« L’idée est de dispenser un apprentissage par mimétisme. Le professeur joue le morceau complet avec un accompagnement professionnel. Ce morceau est décomposé en plusieurs parties. Dans la mesure où toutes les vidéos sont sans parole, le principe est universel. Grâce à ce parti pris, l’application a pu entreprendre une carrière internationale et elle est actuellement présente dans 140 pays. Les États-Unis représentent le territoire où CoachGuitar rencontre le plus vif succès, le deuxième pays étant la France. Viennent ensuite, le Japon, la Grande-Bretagne, puis la Chine », détaille Julien Meyer, l’un des fondateurs de Manomaya.

 

 

Plus de 550 cours disponibles

Cet été, l’application a franchi le cap des 550 cours découpés en 25 000 vidéos. Pour la captation, Manomaya a fait le choix, dès le départ, de s’équiper d’un studio.

« Les séquences vidéo que nous produisons en HD durent de 5 à 15 secondes. Nous avons commencé simplement, avec des appareils DSLR et des caméras paluches sur les guitares. Le process de tournage, qui a été industrialisé, se déroule désormais dans de véritables décors et l’équipe tourne trois cours par semaine, commente Boris Douarre, le CEO de Manomaya. Nous envisageons aujourd’hui de répliquer la démarche sur d’autres instruments, en priorité le piano, la basse, les percussions ».

Chaque morceau est découpé en une trentaine de vidéos et la postproduction, qui a fait l’objet de développements spécifiques, automatise une grande partie de la synchronisation des éléments infographiques de couleurs avec le jeu du guitariste.

L’audio devant être parfait, les rushes sont retravaillés en mixage afin de bien séparer et homogénéiser la partie guitare et l’accompagnement.

 

 

Le défi d’une expérience utilisateur fluide partout dans le monde

Manomaya, qui s’est engagé dans une démarche qualitative, a rapidement recherché un moyen d’uniformiser et surtout optimiser l’expérience de lecture de ses vidéos partout dans le monde.

« Au départ, le temps de chargement de nos vidéos en streaming était beaucoup plus important dans les pays extra-européens. Nos utilisateurs sont dans un exercice de type boucle et toute attente leur apparaît comme inconcevable. Nous sommes donc partis à la recherche d’une offre CDN (Content Delivery Network) sans latence », nous explique Boris Douarre.

Au final, c’est la solution « Limelight Orchestrate » qui a remporté les suffrages de l’équipe. Cette suite SaaS intégrée en mode cloud accompagne aujourd’hui l’équipe dans la publication, la diffusion et la monétisation de ses contenus.

 

Manomaya utilise le CDN Limelight pour stocker à la fois les vidéos, les APIs et les images. La société produit un back-up par continent pour garantir à ses utilisateurs une qualité vidéo optimale…

« Limelight assure un stockage de proximité pour tous nos clients grâce à ses 80 points de présence (PoPs) répartis dans le monde. En outre, ces PoPs intègrent une solution d’accélération qui optimise le transfert de la vidéo, depuis l’origine vers l’utilisateur final. »

Si l’application CoachGuitar est téléchargée en moyenne 3 000 fois par jour, elle connaît parfois des pics pouvant aller jusqu’à 40 000 téléchargements quotidiens. L’élasticité de la plate-forme SaaS et le réseau privé de Limelight, qui propose aujourd’hui 22 Tbps de capacité de sortie, permettent à CoachGuitar de gérer ces augmentations de trafic, tout en assurant à chaque utilisateur, quel que soit son terminal, la même qualité premium d’expérience.

 

 

Déjà d’autres idées pour le futur

Si, pour l’équipe de Manomaya, qui compte aujourd’hui six personnes, la vidéo est au cœur de l’application, les leviers d’engagement communautaire prendront vraisemblablement de plus en plus d’importance…

« Nous entretenons une grande proximité avec nos utilisateurs ; d’ailleurs nous avons, cet été, entrepris une deuxième levée de fonds de 200 000 euros via une campagne de crowdfunding. Nous comptons utiliser ces ressources pour développer des fonctionnalités à fort potentiel viral : enregistrement, suivi des performances... L’audiovisuel restant la pierre angulaire, l’utilisateur pourra notamment poster ses propres vidéos pour alimenter les échanges de la communauté. Évidemment, cette nouvelle possibilité exigera la mise en place de procédures de sécurité sur lesquelles nous travaillons actuellement… », explique Boris Douarre.

Décidément, les fondateurs de Manomaya ne manquent pas d’idées pour favoriser l’essor de leur application !

 

Retrouvez plus d'informations sur le site web de CoachGuitar ici... 

* Article paru pour la première fois dans Sonovision #9, p.32-33. Abonnez-vous à Sonovision pour accéder à nos articles dans leur totalité dès la sortie du magazine.

Tags associés :
CoachGuitar e-learning

btn webtv

Dossier à la une

  • Le premier point important dans la vidéoprojection, c’est l’écran. © DR

    Vidéoprojecteurs – L’offre technique (partie I)

    jeudi, 29 novembre 2018 // Rédigé par Antoine Gruber
    La vidéoprojection est l’outil de diffusion d’image le plus utilisé dans les salles de formation et très souvent dans les salles de réunion de moyenne et grande envergure. Pourquoi une telle popularité ? C’est à l’évidence le moyen le plus économique au ratio prix/surface d’image de toutes les technologies d’affichage...

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2018 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap