Retour sur le Sunny Side 2017 - Les grands récits VR des diffuseurs

Contenu, Culture // mardi, 21 novembre 2017 // Rédigé par Annik Hémery

Présentée au Sunny Side of the Doc (La Rochelle, 19-22 juin), l’offre des diffuseurs en programmes 360° VR tend à s’étoffer, même si Arte ou France Télévisions reconnaissent que la production demeure artisanale : la plupart des projets faisant appel à des développements spécifiques et ne se montrant donc guère reproductibles.

 

Arte Creative, dont la plate-forme Arte 360 (accessible sur Google VR DayDream) a créé un appel d’air, poursuit son déploiement numérique sur le documentaire, qui se découvre essentiellement en ligne : les installations sur site (musée, festival ou salles dédiées) restant minoritaires. « Il est important que nos programmes VR conçus pour iOS, Android et Samsung Gear (bientôt Oculus Rift) soient accessibles au plus grand nombre », rappelle Gilles Freissinier, directeur du développement numérique d’Arte France.

Ambitieuse collection constituée autour de l’exploration en 360° VR de tableaux célèbres, Arte Trips, dont le premier volet portait sur La Tentation de Saint-Antoine, s’enrichit de sept nouvelles œuvres (Le Cri de Munch, Arearea de Gauguin...). Elle associe Camera Lucida, les Poissons Volants, Piw !, les Produits Frais, Cinétévé et Innerspace. Liées cette fois-ci à la programmation antenne, deux magistrales productions 360° VR font plonger en Polynésie française à la suite de Laurent Ballesta (Le Cinquième Rêve) au milieu du plus grand rassemblement de requins gris à la poursuite des mérous.

Là encore, la chaîne de production de Requins dans la nuit de Manuel Lefevre regroupe un grand nombre de prestataires, dont Neotopy (pour la VR). Invitant également à explorer les fonds marins, le webprogramme Dolphin Man 360 ° (trois films VR coproduits avec Seppia), piloté par les équipes strasbourgeoises d’Arte, viendra en appui du documentaire franco-grec Jacques Mayol, l’homme dauphin de Lefteris Charitos.

 

Côté fiction et jeu vidéo, le diffuseur n’est pas en reste, qui a produit le programme autonome Planète infinie, une aventure fantasmagorique de Momoko Seto (Barberousse Films et Awkeye), lequel raconte, à grand renfort de gros plans et timelapses, la Terre après l’homme.

Sortie également en juin, la deuxième fiction VR d’Arte, Altérations de Jérome Blanquet (Okio Studios), narre la prise de contrôle des rêves d’un être humain par une intelligence artificielle.

Enfin, Arte annonce pour début 2018 la sortie de son second jeu vidéo (après S.E.N.S VR), Abymes, un escape game en réalité virtuelle qui constituera le premier projet du diffuseur pour HTC Vive (production Innerspace). « Notre budget dédié au numérique ne connaît pas de hausse significative, mais la part des projets VR (quatre à cinq expériences immersives, une fiction et un à deux jeux vidéo par an) se montre plus importante que les années précédentes », souligne Gilles Freissinier.

 

Du côté des Nouvelles Écritures chez France Télévisions, la grande affaire de 2017 reste Ennemi de Karim Ben Khelifa**. Qualifiée d’« œuvre documentaire journalistique », cette production VR propulse le spectateur au cœur de trois conflits (Israël/Palestine, Congo et Salvador) et, à chaque fois, le place face à deux combattants se faisant la guerre.

Le programme expérimental, qui s’appuie sur une installation en réalité virtuelle itinérante et collective (avec casque Oculus Rift), une expérience en réalité augmentée pour mobiles et tablettes et un documentaire de 52 minutes, innove à chaque étape : écriture, production, distribution et... mise en scène.

« Le preshow qui introduit le sujet et le postshow (pour le debriefing) sont au moins aussi importants que l’expérience VR elle-même », prévient le chef de projet Antonin Lhot. Produit par Camera Lucida et réalisé par Emissive, le projet, fruit de quatre années de travail, a nécessité plusieurs prototypes (et de nombreux tests) avant de trouver la façon juste de mêler empathie et objectivité journalistique.

 

Parallèlement à leur production de programmes digitaux linéaires pour Studio 4 et IRL (séries webdocu Commises d’office, DataGueule, etc.), les Nouvelles Écritures continuent à mener de front ces ambitieuses recherches narratives. Pour France 2, l’équipe de Pierre Block de Friberg a ainsi produit le thriller transmédia Libérez Émilie autour de la série Témoins (Cinétévé) : un escape game mêlant décor réel et actions virtuelles.

En développement, un projet tout aussi hybride et singulier intitulé Les Passagers se situera, quant à lui, dans un vrai compartiment de train. Équipés de casques VR, les spectateurs seront priés d’entrer dans l’intimité de quatre voyageurs (production Les Produits Frais).

 

* Extrait de notre article paru pour la première fois dans Sonovision #8, p. 24-28. Abonnez-vous au magazine Sonovision (1 an • 4 numéros + 1 hors-série) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

** Lire notre article « Ennemi : la guerre vue par ceux qui la font » (en ligne dès jeudi 23 novembre)

Inscription newsletter

btn webtv

Dossier à la une

Dernières news / coups de coeur


LivreVR 300x300 A

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap