L’avenir de l’affichage dynamique, entre innovations et freins

L’affichage dynamique est un marché en pleine expansion dynamisé par la transformation digitale qui touche l’ensemble des entreprises. Aujourd’hui estimé à cinq milliards en Europe, ce marché devrait avoisiner les sept à huit milliards d’ici 2022. Sur ce marché, la France arrive en cinquième position derrière l’Espagne, l’Allemagne ou encore l’Angleterre.

 

Constitué d’un ensemble d’équipements tels que des écrans, de la technologie LCD ou led, mais aussi de vidéoprojecteurs, auxquels s’ajoutent des logiciels utilisés pour gérer les contenus, l’affichage dynamique ne cesse d’innover et gagne tous les secteurs d’activité. Le retail est particulièrement friand de ces nouvelles formes de communication, pour attirer les clients et provoquer, par exemple, un effet de surprise à l’arrivée en magasin. Cette affirmation est d’autant plus vraie dans les boutiques de luxe très souvent équipées d’un écran géant dès l’entrée. Mais de manière plus large, c’est désormais tout le secteur de la distribution qui est concerné. En effet, la majeure partie des points de vente et des centres commerciaux se sont dotés d’équipements d’affichage dynamique.

Sur le marché, les innovations progressent de plus en plus rapidement à l’instar de ces écrans transparents en démonstration ou de ces écrans miroirs visibles partout et de plus en plus souvent, même s’ils existent depuis longtemps. Cependant, bien que les possibilités d’usages et d’applications soient nombreuses, le marché n’en est encore qu’à ses débuts. Autre nouveauté qui tend à se développer, les écrans ultra-fins ou même des écrans pliables ouvrant la voie à l’équipement d’environnement exigu, voire mobile.

Quant à la technologie led, elle est en train de se faire une place de premier choix dans le monde de l’affichage dynamique, du fait de sa haute résolution. L’avantage de cette technologie est également lié à sa meilleure durée de vie, qui peut varier de cinq à dix ans, là où celle du LCD était de trois ans. Là encore, le marché de prédilection pour cette technologie est celui de la distribution qui est très demandeur d’affichage dynamique. La technologie led est déjà très présente sur ce marché, mais aussi dans les entreprises puisque certaines équipent déjà leurs salles de réunion de cette technologie amenée, à terme, à remplacer les murs d’écrans.

À ce jour, selon les dernières estimations, le marché de l’affichage dynamique est réparti en un tiers de led pour deux tiers de LCD. À noter que d’ici 2020, un mur d’image sur deux sera en led. Si la technologie led n’est pas encore entrée dans sa phase de démocratisation, elle va supplanter rapidement la technologie LCD dans le monde professionnel de l’affichage dynamique.

Cette croissance du secteur génère une véritable course à l’innovation portée par des technologies telles que l’IoT (Internet of Things). L’affiche dynamique glisse progressivement de l’information vers l’interaction. De plus en plus de capteurs sont installés pour interagir, analyser les objets et les interactions entre les utilisateurs et les acheteurs potentiels. Le « lift and learn », c’est-à-dire la possibilité, tout en prenant un objet, de voir s’afficher les informations de cet objet sur l’écran est un parfait exemple de cette évolution. L’IoT permet de faire des analyses de parcours client afin de comprendre les déplacements des consommateurs d’un point à un autre au sein des centres commerciaux ou des magasins.

Toutefois, le principal frein reste la maîtrise de la technologie en elle-même pour des acteurs dont ce n’est pas leur cœur de métier comme le confirme une étude menée par Samsung et le magazine LSA en janvier 2017 : 50 % des répondants évoquent la complexité de mise en place du matériel et 66 % la difficulté de diffuser et de mettre à jour des contenus. Ce marché ne peut donc pas fonctionner de manière fluide sans son écosystème de spécialistes – revendeurs comme grossistes – dont le rôle est d’apporter cette expertise technique, mais également les services associés tels que l’installation et les infrastructures pour gérer le matériel.

 

Article paru pour la première fois dans Sonovision #17, p.48. Abonnez-vous à Sonovision (4 numéros/an + 1 Hors-Série) pour accéder, à nos articles dans leur totalité dès la sortie du magazine.

Derniers articles de Laure Daniel, business unit director chez Maverick AV Solutions Tech Data group

btn webtv

Dossier à la une

  • Mélangeur Stand Panasonic IBC 2019

    Les mélangeurs vidéo, suivez le guide (Partie 1)

    jeudi, 16 janvier 2020 // Rédigé par Pierre-Antoine Taufour
    Lors d’un tournage multicam, le mélangeur vidéo est le noyau central du dispositif pour la sélection des sources, l’habillage graphique des images et de leur combinaison grâce aux effets spéciaux. Il sert également à mettre en forme les signaux pour les afficher, les enregistrer ou les envoyer vers des réseaux de diffusion. Les...

Dernières news / coups de coeur

SV app

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2020 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap